Chercher

  • Google

    ailleurs
    dans ce blog

Evaluez les notes

  • Copiez et collez !

    ☺☺☺☺☺☺☺☺ Smiley classique
    ☻☻☻☻☻☻☻☻ râleur ou triste
    ♥♥♥♥♥♥♥♥ hormonal
    ♪♪♪♪♪♪♪♪ joyeux
    ♫♫♫♫♫♫♫♫ hyper joyeux
    ☼☼☼☼☼☼☼☼ Soleil

mai 2011

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

« Pas de panique à la Maison Blanche, mais... | Accueil | Plouffe, au secours! »

23 janvier 2010

Commentaires

KB

Bonjour,

Je me permets adresser ce message afin de savoir si vous avez toujours des échos de personnes ayant du mal à obtenir leur pièce d'identité.
De nationalité française (et de parents naturalisés), j'ai souhaité faire un renouvellement de mon passeport (toujours valide, mais non biométrique) pour partir en vacances aux Etats-Unis.
Au bout d'un mois d'attente, je suis retournée à la préfecture ce matin. On m'a alors expliqué que, "parce que mes parents étaient nationalisés, ma demande a été mise en standby, pour recherche de documents prouvant ma nationalité!!!!".
Je trouve ces pratiques totalement injustes et arbitraires.
J'ai adressé un mail à la préfecture afin de dénoncer ce type de pratique : en rappellant les dispositions du décret de mai 2010 sur la question. J'ai également souligné que je ne savais pas qu'il existait deux procédures parallèles pour les "vrais" Français et les autres... et que j'adresserais un dossier à la Halde si cela était nécessaire.
Je viens de recevoir un mail me signalement que finalement, ma demande venait d'être validée et que j'aurai mon passeport en fin de semaine...
Je souhaite savoir par quel biais dénoncer ce type de comportement raciste et discriminatoire ?
Merci d'avance pour votre éclairage.

Anne Sinclair

Jean François Percept: ces situations dont on a parlé abondamment ici sont en effet kafkaiennes. a ce sujet j'aI reçu un petit livre intéressant publié chez Denoel sous la direction de Catherine Coroller: "vous êtes français, prouvez-le!". Bien édifian! La couverture est rouge bordeaux avec le sigle RF comme sur le passeport français, et ce livre recueille les témoignages de Français devenus...non Français au regard de l'Administration. A lire.

Percept jean-François

Je vais vous citer encore un exemple ahurissant, à propos d'une demande de naturalisation : Mon cas est plutot amusant (il vaut mieux en rire qu'en pleurer, bien que...).
- Je suis haut-fonctionnaire, ancien élève de l'ENA, et lorsque je travaillais au ministère des affaires étrangères, j'ai souvent représenté la France dans des conférences internationales. Mais, en 1999, je rencontre une charmante Ukrainienne, que je souhaite épouser- fatale erreur !
- En effet, pour aggraver les choses, je suis né à Saint-Louis du Sénégal, où mes parents étaient professeur au temps des Colonies. Mes parents étaient nés en Charente (d'où ma famille était originaire depuis des siècles).
-Lorsque je demande la naturalisation de mon épouse en 2003, on me demande de prouver que je suis Français -le fait que j'ai représenté la France à l'ONU, à l'UE ou à l'OCDE ne prouve rien, idem pour mon statut d'administrateur civil (j'avais même l'habilitation "secret défense" !). On me demande l'acte de naissance de mon père, de mon grand-pêre et ceux...de mon épouse ! Or sa mère est née en Sibérie, durant la guerre, dans un petit village...
Etant né au Sénégal, on m'a demandé si j'avais la nationalité... sénégalaise : NB je suis brun aux yeux bleus... (et mes filles sont blondes)
Quand enfin je rassemble tous les documents demandés, l'employée remarque... que l'acte de naissance de mon père, daté du 1er décembre 1911, indique, en belles lettres cursives, qu'il est né "hier" ! Persoone ne l'avait remarqué depuis 94 ans ! Mon père a donc du modifier, à 94 ans, sa carte d'identité et son acte de naissance !!
Au final, mon épouse a obtenu la nationalité française, la mienne a été confirmée (heureusement...), mais je m'inquiète pour mes deux filles : peut-être devront-elles un jour fuir en Ukraine ??

E. Gentile

Madame, La France va mal oui mais surtout persuadez votre mari de rester là où il est, nous ne voulons pas d'un autre libéral pour faire la même politique que M Sarkozy qui appauvrit la classe moyenne pour caresser la plus privilégiée dans le sens du poil, non Madame surtout pas de DSK au pouvoir, nous connaissons l'homme et ses idées et ses actions, c'est pourquoi la plupart des Français n'en veulent pas, il est sollicité par une "certaine" classe privilégiée que cela arrange, mais ce n'est pas La Majorité du peuple français. Lisez tous les forums et vous comprendrez. Merci de nous entendre.

Bodet Michel

Madame,
La patrie est en danger et la France a besoin de Dominique Strauss-Kahn en 2012. Le sarkozysme fait des ravages, creusent chaque jours un peu le déficit, les inégalités et le mal vivre des Francais en France. La gauche est empétrée dans une absence d'un vrai leader et l'ombre de Francois Mitterrand hante les nostalgiques d'un vrai PS. Il n'y a que Dominique Strauss-Kahn pour remettre de l'ordre dans ce parti et poser sa candidature pour détroner Sarkozy et débarrasser enfin la France d'un très lourd poids. Lui seul à une stature d'homme d'état et il ne faudrait pas que comme en 1995, après la défection de Jacques Delord, la France reparte pour cinq ans pour un sinistre qui sera alors inévitable.
Merci pour la France!

Aymerick-Alexandre Thérie

Madame,

Je pensais être un cas rare des abus des vérifications de l'état civil en vue d'obtenir la reconnaissance de mes droits civiques les plus élémentaires : votre histoire m'a rassuré. Je suis né, comme vous, aux États-Unis en 1983, un "bébé Michelin" comme on les appelle affectueusement au consulat américain de Paris, car, vous l'aurez compris, je possède, en droit, la double nationalité. Pendant des années, j'ai cru que je n'étais qu'Américain, jusqu'à mes dix-huit ans où, après avoir vécu huit ans en France, j'ai ressenti le désir de devenir Français. Tous mes arrières grand-parents l'étaient. Gaston Olivier, mon arrière grand-père maternel est mort en 1915 dans les tranchées de la Grande Guerre, mon arrière grand-mère a travaillé dur dans les usines pour faire tourner la France avec toutes ses compatriotes injustement minimisées dans l'histoire de France. Mon grand-père, notable, a été fait prisonnier à Dunkerque lors du replis des troupes alliées sur le front de 1940, mon autre grand-père, mineur, prolétaire, a été un résistant actif dès les premiers jours de l'occupation... Il a perdu beaucoup de "copains" pour ce pays. Alors, oui, je me sentais attaché à cette contrée que ma famille avait tant aimée... Et que m'annonce-t-on alors que je viens ému remettre ma demande d'obtention de la nationalité française ? Que je suis Français !

Les ennuis commencent. Car, ce n'est pas tout d'être Français en droit, encore faut-il le prouver en fait... Je livre donc toutes les pièces nécessaires. Or, il faut m'inscrire sur le livret de famille :"très bien dis-je au tribunal d'instance, vous n'avez qu'à le faire.
- Non monsieur, il faut que ce soit la représentation consulaire du lieu où vous êtes né qui le fasse.
-Mais... C'est à cinq mille kilomètres !
-Oh, vous n'avez qu'à envoyer votre livret de famille par la poste avec une lettre qui explique votre situation, ainsi, bien sûr, que votre acte de naissance original et... ce certificat de nationalité française que je vous remets. Ne le perdez pas.
-Mais... Pourquoi vous ne me faites pas ma carte d'identité ? Si vous dites que je suis Français ?
-Parce qu'on doit vous inscrire sur le registre des naissances... À Atlanta."

Alors je suis parti, j'ai envoyé mes documents, et on m'a demandé de ne plus envoyer de photocopies. J'ai donc fait savoir que si je perdais ces précieux documents par je-ne-sais quel accident postal, je perdrais toute reconnaissance, même minime, de ma nationalité française. On n'a rien voulu savoir. Je n'ai donc rien envoyé, parvenant tout de même à effectuer mes démarches les plus courantes juste avec mon certificat... Jusqu'au jour où, m'inscrivant à l'ANPE après la fin de mon CDD, on m'a fait savoir qu'il fallait que je leur délivre une carte d'identité avec photographie. Je sors mon passeport américain, à défaut de mieux. On me demande ma carte de séjour. Je n'en ai pas, je vais donc, résigné à cette nouvelle humiliation, en demander une.

À la préfecture, après des heures d'attente, au milieu de dizaines de personnes venues vivre une galère pas tout à fait identique à la mienne, mais similaire (sans-papiers qui travaillent, immigrés légaux mais qu'on surveille en les convoquant tous les trimestres), on me déclare (Kafka ait pitié de nous) :
"Bien, nous ne pouvons vous délivrer de carte de séjour...
(-merde, merde, merde, ils vont me réexpédier aux US, je suis le premier sans-papier nord-américain de France)
... parce que vous êtes Français !
- Euh... Alors donnez-moi ma pièce d'identité.
- Eh bien, il faut envoyer les documents suivants au consulat d'Atl..."

J'ai explosé

"Je m'en fous d'Atlanta ! Laissez tomber ! Je renonce officiellement à ma nationalité française, dites-moi où signer, et je vous la rends ! Maintenant donnez-moi ma putain de carte de séjour (les grossièretés sont là par souci de réalisme, veuillez m'en excusez)."

Un silence se fait dans la file... Les gens n'ont sans doute jamais entendu ça, surtout les sans-papiers venus demander régulariser leur situation. J'en suis presque à la proposer à quelqu'un...

Et là, coup de grâce de l'État, qui a tout prévu :
"Ce n'est pas possible, monsieur, on ne peut pas renoncer, ni perdre sa nationalité française. Ce pays n'oublie jamais les siens. La loi l'interdit (les États-Unis prévoient ce renoncement, on peut le faire auprès de n'importe quel représentant consulaire...)"

Je m'en vais.

Il y à quelques mois, je suis parti vivre au Québec. J'ai pris mon courage à deux mains, et j'ai envoyé tous les originaux par ups au consulat. La responsable m'a aidé du mieux possible. Elle a même fait plus : elle s'est battue avec Nantes pour que mon nom composé sur le passeport américain ne soit pas un obstacle pour l'établissement de l'état civil français qui, pour tous les enfants nés avant 2005, doit porter le nom du père seulement. Elle me renvoie le tout dans un temps record vues les difficultés de mon dossier. Je ne la remercierai jamais assez.

Je vais à la mairie, avec mon acte de naissance républicain et le livret de famille où je me trouve enfin aux côtés de ma soeur née en 1967.

On me dit :
"sur le certificat de nationalité française votre prénom n'a pas de tiret, alors que sur l'acte de naissance il en a un...
-Et ?
-Ce ne sont pas des documents concordants, vous avez sur l'un un prénom composé et sur l'autre deux, la préfecture n'acceptera pas les documents en l'état. Il faut que vous sollicitiez d'un tribunal qu'il procède à la correction de votre état civil."

Je fonds en larmes et me mets à délirer :

"Je suis Français, Français, mais je ne suis pas Français, non, je ne suis pas, jamais, mais si..."

La fonctionnaire prend peur et... va se renseigner, dit qu'elle envoie mon dossier en l'état et que... à la grâce de Dieu, la préfecture me contactera si elle veut des corrections. Elle se débarrasse de moi.

Un mois plus tard, je reçois ma carte d'identité... Un stagiaire n'a pas dû remarquer l'absence de tiret. Je le remercie pour son bon sens.

Je ne suis plus très sûr de savoir si je suis heureux d'être Français ou non. L'identité nationale, je ne comprends plus trop ce que c'est si l'État ne fait même plus confiance à ses citoyens, tant ils redoutent un ennemi invisible qui profiterait de la moindre faille pour se glisser et voler cette nationalité... Je ne suis plus très sûr de vouloir faire partie d'une nation devenue paranoïaque qui définit la citoyenneté, non plus aux actes et aux motivations d'intégrer la République, mais à la seule conformité bureaucratique, à défaut d'une réelle vision d'avenir pour ce que je considère encore comme un pays magnifique.

Simplement, ça y est, avec toutes ces histoires, je ne m'y sens plus chez moi.

Désolé pour ce commentaire assez long, mais j'espère qu'il vous aura fait rire, parce qu'il faut bien que les péripéties bureaucratiques fassent sourire une fois surmontées, sinon, quelle tristesse !

Bien à vous,
Aymerick-Alexandre Thérie

Anne Sinclair

Gislaine Benshila, si je sais que les profs d'anglais viennent sur ce blog, je suis contente de ne pas y tester my english :-) Je plaisante, merci de votre fidélité!

Philippe, le problème de l'interprétation par le journaliste reste en effet entier: On ne peut pas lui demander d'être parfaitement "objectif", car il écrit ou parle avec sa sensibilité, son histoire, sa culture. On doit juste lui demander d'essayer d'être honnête intellectuellement. C'est déjà beaucoup. Quant à la recopie entre eux des différents journaux, j'ai déjà dit ce que j'en pensais assez souvent, et c'est souvent désolant...

Benshila Gislaine

Bonjour Madame,
Je lis régulièrement vos commentaires sur la vie américaine,toujours avec grand intérêt.Etant professeure d'Anglais je suis souvent allée dans ce pays.Par ailleurs vous êtes une "personnalité" dont les activités journalistiques apportaient toujours une ouverture sur le monde et les gens.
Vous avez très bien fait de faire savoir que vous deviez prouver que vos 4 grands-parents étaient français pour renouveler votreCI!Je savais déjà que cette loi existait pour les français nés à l'étranger,par les lecteurs du "Monde" auxquels la même mésaventure est arrivée.Vous êtres une personne connue,cela va
peut-être interpeller les politiques,sur une situation absurde.
Pauvre pays!Est-ce ce genre de référence tatillonne que nous voulons pour définir une identité?Je souligne au passage qu'aucune des personnes sur le plateau de TF1 n'a soulevé la question de l'identité nationale avec N.Sarkozy.Cette question étant soi-disant LA préoccupation actuelle!Je ne reconnais pas mon pays.
Merci pour vos notes sur les States,c'est une évasion.

Anne Sinclair

Madame Florence Carlsson: désolée, rien à voir avec ma famille. Ma mère était jeune fille dans les années 40, n'avait pas encore rencontré mon père et personne dans ma famille n'a eu de résidence dans le New Hampshire... Sorry... Mais sachez que le nom de Sinclair est extrêment banal aux USA (d'origine écossaise). C'est le Dupont ou le Martin français...

Madame Carlsson Florence

Bonjour Madame Sinclair
Suite à vos péripéties avec votre identité j'ai eu la curiosité d'en apprendre plus.
J'ai donc découvert que vous étiez née à New York. J'ai une question concernant ma belle-mère qui a travaillé à New York dans une famille Sinclair.
Je n'ai pas connu ma belle-mère, elle était finlandaise de langue suèdoise et a émigré. Son nom : Rhéa Holm, elle a travaillé, dans les années quarante... comme employée de maison chez une riche Madame Sinclair veuve sans enfants et qui possédait une résidence d'été dans le New Hampshire, il y avait un chauffeur et un jardinier... Dans l'entourage et dans le village de mon mari (Terjarv Finlande) on ne peut m'en dire plus.
Une anecdote, elle changeait d'uniforme aux trois repas de la journée.
Merci de me dire si cela évoque quelque chose pour vous.

Mélanie

Lady-Anne,

je vois dans les commentaires récents "DSK2012", ah, l'émotion... I'm serious.
J'ai cru ca Mr DSK avait en fin, osé(sic!) poster chez vous!!!☺☺☺♪♪♪

Charlotte Goulmy

https://player.canalplus.fr/#/309903
le voyage astral est une bonne idée, la prochaine rencontre faudra penser à filer des ciseaux à Obama pour couper le fil d'argent....

DSK2012

Bonjour Mme Sinclair, est ce que votre Mari envisage de présenter a l'élection présidentielle de 2012 car en France on ce pose beaucoup la question mais aucune réponse pour l'instant de votre mari, savez vous ce qu'il en pense ?

Account Deleted

Mélanie,

Ah les Baliloves !
Si Decaux lit cela elle va faire fortune la loupiote !
Faut déposer un brevet illico !

J’imagine un instant les excuses en rentrant le soir d’un rendez vous..
- Où que t’étais encore à trainer ?
- Je tester un balilove !
Va y avoir des disparitions instantanées dans les rues je vous le dis !
- Bin où qu’il est mon jules ?
Toute la foule en cœur montrant du doigt l’édicule!
- Dans le balilove avec une blonde !
Il y aura plus de monde dans les balilove que dans la rue !
Mais peut-être est-ce la solution à la crise?

Michèle

Grenade !
J’ai tenté de retrouver dans mon bordel, une narration d’un concert fait dans la Rotonde Charles Quint en aout 2006 ou 7, je suis incapable de me souvenir de l’année, c’est alzachose qui burine mon neurone !
Le West-Eastern Divan Orchestra, dirigé par son chef Daniel Barenboïm, interprétait la 4 éme symphonie de Brahms…
Vous savez comme j’ai une tendance à l’évasion instantanée, tout en écoutant je me baladais à cette époque où les Trois Ecritures vivaient ensemble, avant qu’Isabelle la dragonne ne vint foutre le bocson…Ce soir là je vivais cet éphèmère espoir d’une humanité ne ratant pas le coche !
Cordoue était le centre d’une Andalousie riche et ouverte !
Ephémère moment, le temps d’une symphonie magistralement jouée !

Ma très Chère Fille Putative

Vi on est sous influence, effectivement nous nous adonnons à la moquette! De la moquette certes mais de qualité, j'ose dire de première bourre !
Va finir par ne pas en avoir assez et le Prince de Marrakech va devoir doubler ses envois de macarons !
Restez à droite Céline, personne ici ne viendra vous convertir ave la croix et la sainte bible de gauche !
Pour la nébuleuse tant que ce n’est pas celle du Crabe, ça me laisse un espoir !

Account Deleted

Bin quoi vi j'ai un problème d'identité!

Sus au vendéens, sus aux sous Bretons, sus à la vendée qui ne mérite ni majuscule, ni éloge!
A une époque où faire l’Europe est une nécessité dans ce monde devenu village, il est grand temps de délimiter son territoire, sa propriété, son histoire, sa culture, sa faune, sa flore, ses fesses.

Cette vendée qui dans les livres d’histoire n’a qu’une page, alors que la noble Bretagne a, à elle seule, une grandiose histoire, s’approprie sans vergogne la nôtre, faisant sienne la Chouannerie qui je le rappelle, prit naissance dans le flanc de notre belle province la Bretagne, percutée par les hordes révolutionnaires barbares.

Oui mon fils tu seras une frontière !
C’est ainsi que m’apostrophât mon géniteur, lorsqu’il vit sur ma tête cette auréole de mèches blondes à faire pâlir d’envie une quelconque Claudia Choufleur dans un quelconque lupanar parisien, entre la toute dernière chanteuse chevrotante et, le tout dernier pisseux de service en promotion d’une érection que je souhaite impossible.

Comme le disait avec un talent qui eut mérité tous les talents du monde sonnants et trébuchants, notre Pierrot lunaire, assailli par l’avocat le plus bas d’inter caressant avec nostalgie le sac en peau d’écailles de morue que lui a offert sa tata Rodriguez et, l’interruption intempestive du vilain Villers de président d’un tribunal en délire.

Comme le disait, disais-je, ce procureur vertueux au réquisitoire implacable et impeccable :

Quand je pense à me faire Nantes je bande…….Dring fait le président trop tard comme d’hab …

La première reconquête de notre territoire passera par la réannexion de cette ville à notre Duché.
Ce n’est pas parce qu’un vieillard grandiloquent, post sénile, ronflant comme une vielle morue desséchée sur le fil tendu de linge de la tata Rodriguez, l’a séparée de la Bretagne que nous prenons cela pour argent comptant!!

Nantes n’a rien de commun avec cette sous province, tout juste bonne à abriter le hobereau calciné de la comprenance, qui prend sa radio des alouettes, pauvres bêtes, pour une radio d’état, qui pense que mettre les fous dans un puits sauvera le monde.

Nantes est Bretonne et à la Bretagne!
Elle doit revenir dans son girond !
Car c’est connu seule les bretonnes sont girondes !

Comme l’a brillamment démontré le Gugusse cité plus au dessus, les Nantenoises et les Nantenois sont des Bretonnes et des Bretons. Je ne vous referai pas cette démonstration brillante et hautement scientifique de mérou pète.
Je vous recommande vivement d’acheter ses œuvres qui sont pour Pricillia, son amour, la seule subsistance qui lui permette de continuer à vivre gaiement en attendant la mort.

Une fois que nous aurons réannexé Nantes, nous creuserons un canal que nous baptiserons Gorge Profonde, allant du Saint Mont à Montaigu sans passer par la digue du Cul ( elle existe vraiment) ni par Nantes qu’il contournera par l’est, rien de nouveau de ce côté-là.
Il longera les Marches de Bretagne et fera de notre Bretagne une Ile après avoir repris aux Manchots notre Mont qui est aux cieux.
Ce qui nous évitera de nous mettre dans une furie sans nom, nous resterons couets ! Non ?

Le temps que les Mayennais se réveillent, vu les vingt ans de retard qu’ils ont sur le reste du territoire, nous aurons construit des ponts, sauf coté vendée, où ils ne savent pas les gérer.

L’exemple vendéen le plus remarquable de leur gestion crasse est l’arrivée sur cette ile à la con, un dimanche matin, lorsque tous les habitants de la vendée vont à la messe en voitures alors que nous les honorons de notre visite.
C’est le bordel !

Bien sûr les étrangers devront se munir d’un visa d’entrée.
Nous les distribuerons avec Parcimonie, une copine à moi !
Il sera remarquable de voir combien de touristes déguisés en faux Bretons retourneront illico avec leur suroit jaune, leur pull blanc à col roulé, leur jean impeccable et leurs bottes siglées, vers leur domicile parisiens, dans leur grosse voiture kitée de peigne culs !

Tout cela mes Frères, une fois mis en place, permettra l’essor de la Bretagne, dans un allant joyeux où nos exquises femelles délivreront amour et beauté à nous fiers Bretons, la tête vers l’Ouest, à l’est y a queue d’âne, les rides dans les embruns, la main dans la main et, la zigounette dans le pilou pilou.

Vive la Bretagne Libre !

Charlotte Goulmy

Merci madama la modératrice! Moi qui me voyais déjà à New York!!!!

Anne Sinclair

Céline, n'écoutez pas Charlotte, on y tient dur comme fer à votre petite musique différente...

Charlotte Goulmy

Ma Célininette, après avoir lu tout ça t'es toujours de droite???? Tu sais ce qu'on fait, on va passer un weekend chez Sylvain, on te lavera un peu entre les oreilles, et puis tu verras... tu seras de gauche comme tout le monde....☺☺☺

Anne Sinclair

C'est vrai Michèle que Polanski est né à paris et n'est parti pour Varsovie qu'à l'âge de 4 ans... J'ai été étonnée en vous lisant et ai tout de suite vérifié. Dont acte. mais j'oubliais Michèle, qu'il est difficile de vous prendre en défaut.

Michèle Doige

Bonsoir Anne, bonsoir à tous

@ Mélanie

L’occitan c’est un grand fourre-tout qui englobe toutes les langues du parler d’Oc, un de mes regrets c’est de n’avoir jamais appris le languedocien, langue maternelle de ma grand-mère paternelle et de mon père mais cela aurait détonné à Nice, et puis où se situe le nissart dans la querelle byzantine entre le provençal et le languedocien!

Pas étonnant pour la ressemblance avec le roumain, ce qui est bien, c’est que lorsque l’on connaît une langue d’une branche romane ou autre, il est plus facile d’en apprendre les autres…

Ah ce cher Eugène, comment faire plus absurde et dire que la cantatrice chauve que j’adore est jouée sans interruption au théâtre de la Huchette à Paris depuis 1957, incroyable!

@ Frédéric

Membre de la Sinclairie canal Historique, bigre ! moi qui suis à moitié corse…

@ Jog

Ainsi vous me cherchiez un peu avec l’évocation de cet ex Empire…
Eh oui il vaut mieux utiliser le terme identité au pluriel car pour grand nombre d’individus elles ont multiples et donc sources d’enrichissement, reste à ce qu’une ne devienne pas dominante par rapport aux autres et entraîne une radicalisation comme ce fut le cas dans le récent conflit de l’ex Yougoslavie. Comme l’a dit Amin Maalouf, et il en sait quelque chose avec l’excessive communautarisation du Liban « les identités peuvent être mortelles ».

Quant à « la dame du lac » ma seule référence était le roman de Chandler !!

@ Robert de M

Intéressante l’origine des macarons ! Les Almoravides, je ne peux m’empêcher de penser à la belle Grenade dont je suis tombée amoureuse, eh oui ce fut le coup de foudre, pour une ville, étrange, non ?

Quant à Polanski, il est certes polonais mais aussi français par le droit du sol puisque né à Paris !!

CelineElias

Message d'une SDF de luxe, d'origine plus ou moins contrôlée (jusqu'à la seconde génération car avant, y'a du flou parfois artistique) :
"La Sinclarie s'est mis à la moquette ce soir". Je répète : "La Sinclarie s'est mis à la moquette ce soir".

Mon PPP voyage en nébuleuse en compagnie de Robert (docteur es macarons) et de Kafka, Sylvain est amoureux d'une égérie, Frédéric se prépare pour les prochaines élections, Mél et Mido débattent de talons et j'apprends en vous lisant que ce blog a fait un ENORME buzz hier !!!! Waouh ! Va falloir faire gaffe à ce qu'on dit désormais.
Je me demande...dois-je encore avouer ici publiquement que je suis de Droite ? ☺☺☺☻☻☻ Y'en a qui ne vont plus rien comprendre !

Bon, ceci étant, plus sérieusement parlant, votre histoire, Anne, est abracadabrante. Et toutes celles que j'ai lu à la suite de la vôtre ne le sont pas moins.
A qui la faute ? Je serais tentée de prendre le contrepied de certains arguments certainement fondés mais ce serait trop long et je n'ai pas envie de discourir sur une question dont je ne saisis pas trop l'immédiate importance.
Qu'on me demande de prouver que je suis Française et je serai, comme beaucoup, face à quelques interrogations et impasses.
Mais qu'on me demande ce que je pense être l'identité nationale et là, je suis prête à en faire des pages ! Cela fait plusieurs semaines que le débat ne décolle pas. Il est dès lors stérile et l'on oublie l'essentiel : que veut dire être français aujourd'hui ? A quoi sert une nationalité au sein de l'Europe ? Devons-nous protéger notre identité nationale comme un chef d'oeuvre en péril et si oui, comment et pourquoi ?
Quitte à débattre, faisons-le correctement, autour de vrais thèmes dépourvus de toute connotation politique ou religieuse. Débattons de façon responsable et humaine. Si non, il ne peut pas y avoir de débat. Cela redevient un concerto politicien en la mineur. Et le la mineur, vous savez quoi ? Il me lamine l'esprit (je reste polie et élégante, n'est-ce pas ?).

Mélanie

@Fred from Marne Valley,

merci de m'avoir "encadrée" entre 2 nord-américains, Yul&Sylvain...;-)
vague?! que nenni, tsunami, Fred! Et comme dirait un marxiste-léniniste:"blessed be the day when I came across Mrs DSK's blog!"☺☺☺

J'habite Tolosa, la ville rose, la capitale européenne de l'espace et de l'aviation, but NOT only... Impossible n'est pas français, en général, et pas occitano-toulousain en particulier et les gens qui ont des idées(bizarres ou non!) ne sont pas forcément... des idiots! Au contraire, certain(e)s finissent major de leur promo!!!

Elle pastiche le site de la mairie pour annoncer la création de lieux pour faire l'amour Toulouse. L'étudiante des Beaux-arts avait pastiché le site internet de la mairie pour annoncer la création des «Baliloves». Pas de création sans transgression, Laura Couto-Rosado, élève des Beaux-Arts en a apporté la preuve par l'exemple.

Pas de création sans transgression, Laura Couto-Rosado, élève des Beaux-Arts en a apporté la preuve par l'exemple.

Elle a souhaité expliquer sa démarche. Histoire de ne pas rester sur un malentendu. Non, les «baliloves» n'étaient pas une arnaque géante diffusée sur internet, juste un devoir d'écolière des beaux-arts qui a pris une ampleur inattendue. Dans un entretien, Laura Couto-Rosado, 25 ans, étudiante en quatrième année de design à l'école des Beaux-arts, se justifie.

- Comment avez-vous eu l'idée de créer les «Baliloves» ?

- Il s'agissait en fait d'un sujet à traiter en deuxième année de design aux beaux-arts sur le thème: «Microarchitectures, espace privé, espace public». Dans mon projet, j'avais repris les espaces des microarchitectures urbaines que l'on ne regarde plus, comme les cabines téléphoniques ou les WC publics, pour les réaménager en «love cabines». En même temps, je travaillais aux Beaux-arts sur les questions de camouflage et d'usurpation sur internet, sur le modèle des «Yes Men» qui s'étaient faits passer pour des membres de l'organisation mondiale du commerce (OMC). J'ai fini par combiner les deux projets.

- Pourquoi avoir créé un site internet qui pastichait celui de la mairie de Toulouse?

- Parce que les «baliloves», des lieux dans l'espace public où l'on peut faire l'amour en liberté, est un projet difficilement réalisable, qui relève de l'utopie. Je me suis dit que si je mettais la casquette d'une institution comme la mairie de Toulouse, les gens pourraient y croire. Je suis entrée en contact avec un hébergeur et j'ai acheté pour 20 € par an le www.mairietoulouse.fr, une adresse URL qui n'était la propriété de personne. En fait, je n'ai pas du tout piraté l'adresse puisqu'elle était libre. Ensuite, j'ai essayé de présenter un contenu très institutionnel sur la forme, y compris au niveau des phrases.

- Le site est-il resté longtemps accessible sur internet ?

- Non, même pas une semaine. Mais il a créé le buzz. En quelques jours, il a été vu par tellement de monde que l'hébergeur m'a demandé de payer mon forfait plus cher. Sincèrement, je ne m'attendais pas à ce que ça explose.

- C'était illégal de reproduire le logo de la mairie de Toulouse...

- Je sais, j'ai enfreint les règles. Mais d'un autre côté, l'école nous demande aussi d'être créatifs et d'aller au bout de nos projets.

- Vous avez eu une bonne note au moins ?

- Les félicitations du jury! Et j'ai été major de ma promo.

- Comment avez-vous été démasquée?

- Un jour, la mairie m'a envoyé un mail me demandant si c'était bien moi. Je me suis aussitôt rapprochée d'elle pour m'expliquer, resituer le projet dans son contexte. Je n'ai jamais voulu entrer en conflit avec la mairie de Toulouse.

Mélanie

@ Mimi la niçoise,

- à propos de "Nice talonne la ville rose":
eh bien, je ne porte pas de talonnettes comme qq'un de très connu et toc=talon, en roumain...☺;-)☺
- l'occitan(patois) parlé par nos cousins tarnais et aveyronnais ressemble étrangement, mais logiquement au roumain, langue latine, aussi: il y a des mots carrément identiques!
---
Pour certains français(de souche ou pas, read my lips!), les USA=nightmare quasi-permanent... La justice-US ne lâche pas Roman Polanski!!! Les USA veulent à tout prix que le franco-polonais soit extradé afin d'y être jugé et ce, malgré le soutien de Samantha Geimer, "la victime" qui a affirmé lui avoir "pardonné"... c'est triste, pour sa femme et ses enfants, tous très marqués.

Account Deleted

Frédéric et Sylvain!

Où ce qu'on met le pétard ?

A quelle heure?
Bien tassé le pétard?
Origine Jamaïque ou Maroc?
Pour le Maroc prévenir le Prince de Marrakech!
Livraisons dans les macarons comme d'hab!

Une jambe de SCH ! Ubert!

Account Deleted

Membre de la Sinclairie Canal Historique... :-) you made my day Frederic! En en bon membre de la SCH, je refute qu'Anne ait du petit personnel pour aller faire ses papiers, bien au contraire c'est en tant que citoyenne qui refuse de faire partie d'une elite (mais aussi en tant que journaliste) qu'elle est allee les faire faire elle-meme.

Effectivement revenons a l'actualite d'outre-Atlantique. Je ne suis guere optimiste mais comme dit Ghislaine (une fois n'est pas coutume je suis d'accord avec elle :-), c'est vraiment maintenant qu'Obama va nous epater (la, je rajoute "encore plus") ou pas... Ce qui est sur c'est que cet homme derange (parce qu'il ose, parce qu'il reste integre dans un monde devenu extremement complexe). Je suis interresse de voir la suite. Make my day Mr President, please! Etonne-moi !

"Cela ne m'empeche pas de vous aimer." "Quand j'etais petit j'etais amoureux d'Anne Sinclair... Voila que je recommence." Votre plus grande histoire d'amour Anne, c'est nous ! :-)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Panama City Février 2011

  • Panama City Fevrier 2011
    Vieille ville et ville nouvelle

Singapour 01/02/11

  • IMG00035-20110131-2018
    La Marina avec ses nouveaux buildings et la skyline vue du mon hotel

Alger 3/11/10

  • Rue de la Kasbah
    Kasbah et balcon du Palais du gouvernement

Kiev et Yalta 02/10/10

  • IMG_0319
    Les bulbes des églises de Kiev, la conférence où se trouvait Clinton, et le palais Livadia où furent signés les accords de Yalta en février 1945

Les jardins de la WH 18 avril 2010

  • Comme tous les gogos...
    Chaque année, les jardins s'ouvrent pendant deux jours au public et deviennent lieu de promenade familiale. Nous devions être 3000 ou 4000 ce dimanche à l'heure du déjeuner

Inauguration Day 20/01/09

  • DSC00415
    Inauguration Day 20/01/09. Sur le Mall avec deux millions de personnes