Chercher

  • Google

    ailleurs
    dans ce blog

Evaluez les notes

  • Copiez et collez !

    ☺☺☺☺☺☺☺☺ Smiley classique
    ☻☻☻☻☻☻☻☻ râleur ou triste
    ♥♥♥♥♥♥♥♥ hormonal
    ♪♪♪♪♪♪♪♪ joyeux
    ♫♫♫♫♫♫♫♫ hyper joyeux
    ☼☼☼☼☼☼☼☼ Soleil

mai 2011

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

« Le Président va bien, l'économie va mieux | Accueil | Ce lundi, il sera sans doute candidat »

03 avril 2011

Commentaires

Jean Pierre Becker

Rien ne vaut le bateau pour passer d'un continent à un autre, c'est lent, c'est long, on a le temps de vivre et de rêver. L'avion est trop brutal, surtout quand il s'écrase. Avec le monorail bi-tube transfrontalier, et le BeckerBoat® on devrait pouvoir aller partout autour de la planète bleue. Un rêve bientôt rendu possible ?

annick

@rive gauche
et bien comme quoi quand on s'exprime sur le net on est souvent bien mal compris, car si vous me connaissiez vous ne pourriez dire un mot de ce que vous venez d'écrire. SVP ne me cataloguez pas sans savoir ce que je suis...vous me racontez tout un tas de choses que je connais moi même et peut-être encore mieux que vous.. je m'adressais à Anne Sinclair et elle fait ce qu'elle veut de mes propos, je ne la critique pas, ni même DSK, je lui donne un point de vue, c'est tout!

Sélène

Raph, votre "close combat" insupporte tout un chacun sur ce blog consacré à exprimer l'humilité de ceux qui ont décidé que la vérité était partout, des deux côtés de l'Atlantique, et ont choisi de participer à une perspective commune.. pas celle de Zachari, ni celle de Izarra, ne vous en déplaise!
Ne vous frottez pas les mains de grande satisfaction, Raphaël.. ici , vous trouverez des interlocuteurs tout autant persuadés que vous de la relativité des opinions et des croyances, mais aussi des intervenants qui ont choisi de ne pas faire dans l'absurde et la provocation. Voulez vous nous rejoindre? c'est encore possible, mais c'est comme dans "Top Chef", bientôt vous serez amené à tirer la lame orange si vous n'acceptez pas de grandir et d'évoluer.

rivegauche

@ annick

depuis 1989, DSK traine ses guêtres, si j'ose dire, à Sarcelles, il en a été maire près de 8 ans (en 2 fois) et député du Val D'oise.
Sarcelles c'est le 9-3 et ce n'est pas exactement comme gerer Neuilly.
et je suis sûre que Anne y a déjà mis les pieds quelques fois. de plus, Anne est journaliste au cas vous l'auriez oublié.

pour ce qui est du retour de l'etranger c'est toujours un peu destabilisant. je l'ai vécu, je suis revenue en 2009, j'etais en Irlande. fallait trouver un boulot, un appartement, j'en ai chié, j'ai chialé, tapé la tête contre les murs. mais j'ai pas baissé les bras, je me suis battue. et je n'en ai pas voulu à ceux qui ne connaissent pas ou ne connaitront jamais ma galère, où plus d'une fois j'étais à 2 doigts de me retrouver avec mes affaires à la rue. Mais on se lève le matin, on s'accroche et on continue, on se bat, je vais y arriver, y a pas de raison. et surtout on ne se défoule pas sur les autres !

vous avez vecu aux states. mais qu'avez vous appris en Amérique ? la bas on n'est pas mesquins et hargneux envers ceux qui réussissent.
mais vous, vous n'avez pas perdu votre mentalité française qui a horreur de la reussite, quand soi même on galère. vous n'avez pas perdu vos vieux reflexes de "l'étroitesse d'esprit, la jalousie, le manque d'envergure et d'ouverture" pour vous citer.

maintenant on n'est pas des sans-culotte, on va pas exiger d'être tous égaux, et qu'aucune tête ne dépasse. qu'il y ait des gens qui dissertent dans les salons c'est aussi bien pour nous qui galérons, la tête dans le guidon.
après tout, la Révolution Française, s'est d'abord faite dans les salons et voyez le resultat !

Raphaël Zacharie de IZARRA

SANS ANIMOSITÉ MAIS AVEC HAUTEUR, JE RÉPONDS ANX ANTI-IZARRA

La morgue, le superbe, le panache sont mon ordinaire signature, l'empreinte inaltérable de mon vol. Je suis un cygne, un albatros, un aigle. Je suis comme ces princes crucifiés planant au-dessus de la tête des hommes : des bras immenses me portent bien au-delà de vos chers sommets. Mon salut est dans mes ailes, mes ailes sont ma plume, et ma plume est mon fer. Le souffle des muses me retient perpétuellement dans les airs, à très haute distance du monde. Je n'accepte aucune autorité au-dessus de ma voilure déployée, sauf celle de l'ange qui veille sur moi.

Je vis d'aériennes nécessités : vêtu de la seule Beauté, couronné de gloire et ivre de poésie, je bois le bleu de l'azur, mange dans la main de Dieu et niche dans les étoiles.

Aucun écho venu d'en bas ne m'atteint. Le regard sans cesse dirigé vers l'horizon, je maintiens le cap vers l'éternité.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Raphaël Zacharie de IZARRA

(CORRECTION DE MON TEXTE)

gwen78,

Détrompez-vous au sujet de ma particule : elle est essentielle dans mon existence et mon rapport aux autres. Je vous épargnerai ici les arguments les plus indigestes que j'ai écrits pour défendre cette cause. Je vais juste illustrer mon discours avec un petit texte léger et ludique qui vous prouvera l'importance capitale de la particule dans une vie izarrienne.

Ce texte s'intitule : DE L'IMPORTANCE DE LA PARTICULE

Le jour où elle apprit que son amant n'avait pas de particule, elle le répudia. Il supplia. Rien n'y fit. Le coeur de l'intransigeante aristocrate était redevenu une pierre hautaine : c'était une femme de bien qui n'admettait point la vile concession.

Il se ruina en tentant de s'acheter une particule. Il n'obtint jamais ce précieux sésame permettant de desceller le coeur de la belle. Pauvre, piteux et déshonoré, il dut essuyer les quolibets de l'intraitable amante. Puis il lui fallut rembourser dettes et payer impôts tout en contentant son ventre vide. Pendant qu'il mangeait du pain noir entre la charrue et le sillon, elle festoyait, banquetait, dansait au château.

Un jour, depuis son carrosse elle le reconnut dans ses labours, tout en haillons. Elle le héla :

- Holà le gueux ! Mon carrosse est tout crotté. Hâtez-vous de me le bien encaustiquer ! Et ne vous avisez pas à me le laisser avec ne serait-ce qu'une once de misère. Sinon je vous ferai bastonner de bois vert mon ami.

L'amant déchu, tout honteux de son état, s'exécuta. Il gardait cependant le secret espoir que ce serait là l'ultime épreuve infligée de la part de la cruelle, à l'issue de laquelle il serait enfin réhabilité à ses yeux... Il pensait qu'en lui prouvant ainsi son amour, il reconquerrait son coeur et gagnerait enfin officiellement sa main pour aller vivre au château avec elle dans le bien-être et l'opulence. Fiévreusement, il astiqua. Le vaisseau brillait comme un diamant. Le serf reçut tout de même la bastonnade.

Il ne cultiva plus le moindre espoir de mettre les pieds au château un jour. Il ne se remit jamais de sa ruine. La tentative d'achat d'une particule l'avait définitivement perdu. Jamais il ne put se redresser. Il ne put jamais non plus se marier, pas même avec une gueuse : trop pauvre. Cette histoire n'est toutefois pas tout à fait triste car s'il vécut malheureux, il vécut peu longtemps.

Voilà ce qui arrive à ceux qui n'ont pas de quoi se réclamer de la noblesse à particule.

Raphaël Zacharie de IZARRA

annick

Moi aussi j'ai toujours peur quand je prends l'avion et pourtant je le prends souvent. Alors Mme Sinclair je vous donne un conseil; restez en Amérique. J'en suis revenue en juin 2010 et j'ai encore du mal à me réadapter à ce pays qui est le mien, où l'étroitesse d'esprit, la jalousie, le manque d'envergure et d'ouverture nous étouffent, surtout quant on y revient après plusieurs années. Bien sûr vous reviendrez (car vous reviendrez,évidemment, malgré votre trouille de l'avion) dans des conditions si confortables que vous n'aurez pas à gérer les problèmes rencontrés par les français moyens. Quant au sujet dont vous avez fermé les commentaires, venez donc faire un tour dans certains quartiers de notre belle France et vous comprendrez peut-être ce qu'on y vit au quotidien. Il est toujours facile de disserter dans les salons, beaucoup moins de vivre comme un français de base. J'ai eu une vie confortable et sereine aux Etats Unis, rien à voir avec celle que je vis aujourd'hui.

gwen78

@ Zacharie,

Crois-tu vraiment que nous soyons en demande de tes textes? Crois-tu que tes façons de procéder t'attireront sympathie et adhésion des autres participants!, Ne perçois-tu pas que , bien souvent les participants, ici, savent faire preuve d'humour ou de décontraction bien rafraîchissante tout en en étant en plein dans le sujet sur des faits graves et "austères" comme vous dites? Vous vous méprenez grave et il vous faudrait, de beaucouo, dégonfler votre gros et grand complexe de supériorité et votre ton vindicatif.... Si vous vous prenez pour une lumière, vous êtes à mille lieu de la réalité... Vous vous montrez, certes, mais le problème c'est qu'il est palpable que vous cherchez à tellement briller que... vos com deviennent bien trop lourds.... Et que l'étoile que vous prétendiez être n'est plus qu'un vulgaire cailloux mazouté au fond d'abysses, car à trop vouloir polluer vous vous polluer vous même à tel point que vous en venez à devoir répondre aux agacement des autres intervenants par des justifications confusionnantes et victimisantes... VOUS TOMBEZ BIEN VAS... au fond, vous ne récoltez que ce que vous semez... Ce que vous vouliez voir germer n'a pas pris... Votre besoin narcissique de vous sentir admirez n'a pas trouvé, ici, les fans que vous espériez trouver... Il vous faut donc être bon joueur maintenant, et avoir la force d'accepter que vos interventions sont des échecs cuisants et en prendre leçon... d'humilité, vous en sortirez, je l'espère , grandi... Ou que vous alliez, que ce soit dans la vie réelle ou dans le virtuel, il y à un cadre qu'il vous faut savoir respecter et donc savoir faire preuve de tolérance à la frustration, et ici, la personne qui définit le cadre, c'est Madame Sainclair... Transgresser son cadre, peut-être interprêté comme une défiance voilée et une agression, en ceci un manque caractérisé de respect et d'égards... Madame Sainclair vous a adressé deux cartons rouges, estimez-vous donc heureux d'avoir affaire à une personne patiente, parce qu'en d'autre lieux , deux cartons rouges, c'est l'exclusion définitive.... Réfléchisez y bien... Revoyez donc votre attitude et votre comportement.... Et ne me la jouez pas anti conformiste et provoc' , parce qu'il vous faut avoir présent à l'esprit que malgré l'esprit anti conformiste et provoc', un tel etat d'esprit n'est, paradoxalement pas incompatible avec un comportement et une attitude adaptée aux cadres: là est la véritable intelligence... Sinon, ben, vous voyez le résultat: vous vous faites écraser et ce que vous cherchez à céhiculer ne passe pas... Il vous faudrait également vous défaire de votre mal être et de vos complexes bien perceptible: à titre d'exemple vous portez l'attention sur votre nom a particules à rallonge alors que tout le monde s'en tape... ça c'est dans votre tête... Dégonflez votre égo et soyez comme tout le monde ici, simple et enaccord avec lui même sans rien avoir à chercher à prouver.... Ça me gêne de vous faire la morale et de vous exprimer tout ceci comme à un môme, mais si ça peut mettre les choses à plat et recadrer correctement vos déviances vis à vis de ce blog, alors ce sera peut-être un mal nécessaire.... Et, voyez, là, on parle de votre nombril.... Alors que le sujet c'est O'Bama...

Françoise Dumont

@ Anne : je fais partie des gens qui survolent ou qui carrément sautent Raphaël. Je continue à visiter et lire le blog malgré que le temps soit une denrée rare, ce n'est pas pour le perdre. Il en a à perdre lui apparemment. Ns avions eu une discussion avec Jog il y a quelque temps sur ce sujet. Mais, reconnaissons lui cette différence : il est beaucoup plus drôle et colle aux sujets du moment. Rien à voir.

selene

Si le vin rouge protége des radiations, (c'est apparemment une constatation tout à fait scientifique), le champagne est reconnu tout à fait efficace contre la peur en avion....lol

gwen78

Pour Zacharie,

https://www.psy.be/services/fr/online.htm

Raphaël Zacharie de IZARRA

Sélène,

Voilà je vous réponds (signe que je lis les interventions des autres participants).

Je suis ici pour apporter un peu de fantaisie autour de sujets souvent bien austères.

Je ne vois pas où est le mal. En outre je suis là pour me montrer et non me cacher. On me reprocherait presque de ne pas utiliser de pseudonyme, comme si mon beau nom à rallonge faisait de l'ombre à certains participants...

Raphaël Zacharie de IZARRA

gwen78

Ben, juste comme ça pour rigoler un peu ....

je viens de visiter le site
https://www.viedemerde.fr/

et... j'ai rarement autant ri...

Anne Sinclair

Charlotte je n'ai hélas rien promis, mais c'est vrai que je ne m'habitue pas en avion ni aux turbulences, ni aux trous d'air. J'ai dû trop regarder Lost...

Raphaël Zacharie de IZARRA

RÉPONSE Á L'AUTEUR DE CE BLOG,

Excellente attitude que de valider mes interventions izarriennes sans les lire ! Cela me permet de passer sans encombre le cap de l'éventuelle censure.

Vous commencez à faire corps avec l'esprit izarrien et c'est un très bon signe...

Raphaël Zacharie de IZARRA

Sélène

Raphaël, vous vous plaisez visiblement ici, mais vous ne faites aucun effort pour participer réellement à la vie de ce blog, aux thèmes des posts respectifs de notre hôtesse.
Cela est fort dommage, et effectivement, comme le dit Anne, fort aimablement encore, va lasser tous les autres contributeurs.
Que vient faire Daudet dans cette peur de l'avion? Cela s'appelle perturber le cours d'une discussion.. et nous ne souhaitons pas nous faire traiter comme des poubelles où vous entreposeriez vos déjections.....merci.

Anne Sinclair

Gwen 78, je ne pense pas que cela remette en cause quelque contrat que ce soit entre l'armée et Boeing! Et pour être franche, malgré ma préférence cocoricard(drôle de néologisme), jecrois que c'est plus de la responsablitié de la compagnie que celle de Boeing... Du moins j'espère!

Anne Sinclair

C'est Yul qui a raison: c'est une low cost, mais il y en a de plus en plus! Rivegauche, je comprends que votre séjour de sept 2001 vous ait traumatisée!
C'est comme le récit de Philippe!!!

Anne Sinclair

Raphael, je finis par valider vos pensées sans les lire... C'est dommage... Et je crains que beaucoup ne vous zappent. Soyez plus sobre et plus modeste!

Anne Sinclair

Françoise, c'est à mourir de rire...ou à pleurer de pitié...
Le commentaire qui m'a fait rire, vu sur le net (car la vidéo tourne beaucoup!) est celui ci: "Moi je viens de lire 1664... d'Orwell!"

Raphaël Zacharie de IZARRA

Mirage anachronique

Je le vois à 130 années de distance, arpentant les chemins ensoleillés des environs d'Arles. Avec son chapeau blanchi par la poussière, sa besace typique, son air parisien, je le reconnais. C'est Alphonse Daudet. L'image est nette. Je le vois, l'entends, le sens. Ma pensée l'escorte. Je suis à ses côtés, en plein XIXè siècle. Il chemine vers Fontvieille. J'entends le bruit de ses pas, le balancement de sa besace, et j'ai chaud sous le soleil de Provence.

Dans le ciel, pas un nuage. Juste quelques oiseaux furtifs dans la lumière estivale. Devant moi, un paysage radieux. La sérénité, à perte de vue. Je me fonds avec aisance dans ce siècle révolu, comme s'il avait été le mien : j'oublie les traînées blanches de nos avions, le bruit de nos moteurs, tout le vacarme de l'ère technologique. Je fais corps avec la lenteur d'une autre époque, avec le pittoresque, le désuet d'un siècle défunt. Des parfums oubliés se réveillent à travers moi... Et réapparaissent des sentiers, enfouis dans un autre âge. Daudet est là, qui marche paisiblement. J'assiste à la scène, enchanté. Moi fantôme, lui vivant

Il s'assied sur le bord du chemin à l'ombre d'un arbre, tire de sa besace un fromage, du pain bis, quelques pommes, une bouteille de vin coupé d'eau qu'il se verse dans une cruchette... Festin d'un autre temps.

Yeux clos et coeur quiet, je l'observe à 130 ans de là, témoin spectral, fugace mais privilégié d'instants de sa vie. Étrange intrusion dans le passé sur les pas de Daudet, quelque part en Provence... A son insu, surpris dans ses gestes familiers au gré d'une apparition, d'un songe éveillé ! Le rêve est cependant précis, réaliste : immergé par la pensée dans ce monde qui n'a plus cours, je m'éveille à ses charmes.

De mon XXIè siècle je me sens loin, très loin : en compagnie de Daudet je suis. Dans l'intimité de son époque. Là où la ville avec ses bruits de sabots, d'enclumes et de cloches respire la campagne, où partout l'âtre réunit les âmes, où l'humble chandelle éclaire les étables, allume les chambres, où la Lune sert de lanterne... Hanté par ma vision, je finis par faire totalement partie de l'univers qui m'habite.

Sustenté, reposé, Daudet se lève. Il hésite un peu avant de reprendre sa route, car le soleil commence à être accablant. Puis je le vois s'éloigner lentement dans la lumière de l'été provençal. Il se dirige vers un horizon indéfini, un décor noyé dans une lumière éclatante.

Soudain, la vision s'estompe.

Alors la silhouette de Daudet devient de plus en plus diffuse, irréelle. Je peux cependant l'apercevoir cheminer quelques instants encore, avant que tout ne s'évanouisse parfaitement. Juste avant de sortir de mon rêve, au loin dans la campagne tremblante, en direction des pas de Daudet je parviens à distinguer, frêles et déjà flous sous les effets de la vision mourante, les contours majestueux et éoliens de ce qui constitue les ailes d'un auguste, légendaire, ancestral moulin.

Raphaël Zacharie de IZARRA

Michèle Doige

Anne, c'est peut-être un test pour un futur aéronef semblable aux voitures au toit panoramique ☺☺. Je veux bien croire que les passagers aient eu la trouille de leur vie, déjà des trous d'air ça fait flipper !

J'espère qu'en plus de se déclarer " sooooo sorry" la compagnie aérienne ajoutera comme dans la chanson " please accept my apology".

Raphaël Zacharie de IZARRA

Cygnes, crépuscule et avions

C'était en fin de journée. Je traînais mon ennui sur les bords de Marne, le pas nonchalant. Les feuilles mortes crissaient sous ma semelle, les barques amarrées se balançaient mollement au gré du clapotis, des cygnes faisaient des gestes gracieux sur l'onde...

Aux alentours de l'aéroport le ballet des avions à l'approche commençait à s'intensifier. Haut dans le ciel, d'autres aéronefs laissaient de longues traces blanches sur leur passage. Ceux-là ne faisaient que passer au-dessus de l'aéroport.

Avec l'arrivée du crépuscule s'estompaient les bruits ordinaires de la journée, et je pouvais entendre l'aile furtive de l'oiseau rasant l'onde, le croassement plaintif du corbeau au loin, le bourdonnement sourd des avions dans la nue.

Je stoppai le pas pour observer le vol de quelques oiseaux de belle envergure. Les yeux levés au ciel, j'admirais leurs allées et venues au-dessus de l'eau. En levant un peu plus les yeux, dans mon champ de vision apparut un des avions sur le point d'atterrir. D'un mouvement imperceptible de la pupille, mon regard passa de l'oiseau à la machine.

L'avion, que je distinguais assez bien d'en bas, changea de cap. D'un basculement ample il se mit sur le flanc, et dans cette manoeuvre son aile m'envoya un reflet de soleil dans l'oeil. Ce fut comme un minuscule éclair dans le ciel.

Pendant quelques instants je demeurai là, silencieux, attentif près des flots paisibles. Les cygnes s'étaient rapprochés de moi, à l'affût de quelque poignée de pain providentiel. Les corbeaux croassaient à l'horizon, tandis que les avions chuintaient en entrecroisant leurs fumées blanches au-dessus des nuages.

Les cygnes s'agitaient inutilement à mes pieds, quêtant vague quignon. Ne voyant venir aucune pitance de cette main humaine, ils se dispersèrent bientôt.

D'autres avions s'approchaient, prêts à atterrir à leur tour. Le ciel commençait à s'assombrir et j'avais un peu froid sur les bords de Marne.

Je m'en allai.

Raphaël Zacharie de IZARRA

jj.amarante

Peut-être qu'ils diront aussi dans leur rapport annuel: "We recorded the best year in safety performance in our company's history" (from Transocean in https://www.bbc.co.uk/news/world-us-canada-12949637)

Vladimir

@ JOG,

Non, non, JOG la pelle et le seau, c’est pour les gamins de la maternelle.
Moi je viendrai avec mes billes, des billes de toutes sortes (Bore, Tungstène, Cadmium, Plomb) que je placerai dans le cœur en fusion, c’est tout, afin d’engager un refroidissement du corium et un ralentissement de la réaction, une vitrification du corium en quelque sorte.
Tu peux toujours envoyer une armée de GI là bas, ils serviront c’est sûr, mais pour ce genre de machine, ils ne sont pas préparés à l’intervention technologique.
Toutes les semaines, je suis amené à participer à la résolution d’un problème technique industriel, et ceci sur les 3 continents, cela donne de l’expérience variée.
Un peu d’expérience, une connaissance technologique pluridisciplinaire et beaucoup d’imagination sont parfois utiles dans ce genre de situations. Même si cela ne marche pas toujours, l’essentiel est d’essayer.
Mais je travaillerais aussi avec quelques Russes expérimentés pour valider chaque étape avant actions, et quelques Allemands pour leurs machines spéciales.
Maintenant si tu as une autre idée, je suis toujours à l’écoute.

Aujourd’hui il y a deux croyances sur ce sujet :

98 % des gens croient que le corium va se stabiliser par l’effet du Saint Esprit et ils prient silencieusement. C’est bien comme ceci, et c’est peut-être possible.

Et 2 % croient que ce qui n’a pas été fait dans les 30 premières heures à Fukushima donnera un résultat beaucoup plus désastreux qu’à Tchernobyl où la réactivité fut rapide, massive et efficace.

La rencontre possible du corium et de la nappe.


JOG, ce n’est pas le moment de placer l’orgueil occidental plus haut qu’il se mérite.
Je souhaite à mes enfants et futurs petits enfants une vie décente, pas une vie madmaxienne et madmoxienne réunies.

Moi, je n’aurais déjà plus dû être là, j’ai juste eu de la chance dans ma vie, donc je n’ai rien à perdre même pas à Fukushima. J’y survivrai même.

Autre chose, un peu d’humilité JOG, tu me fais penser à Laurent Baffi qui se moque si aisément QUE des autres, jamais de lui-même.
J’apprécie Coluche et Bigard, car ils se moquaient AUSSI d’eux-mêmes, surtout d’eux-mêmes.

Maintenant JOG, si tu sens que tu as un savoir-faire ou une action à accomplir là bas, nous ferons le voyage ensemble, les voyages allers sont quasiment gratuits, c’est les retours qui coûtent très chers. Et nous n’aurons peut-être même pas besoin de ce retour.

La situation actuelle "Ça fait flipper! selon notre Anne à nous" est suffisamment grave, pour essayer de tenter ce qu’il faut.
Et d’éviter l’humour cynique qui n’apporte rien dans le contexte d’aujourd’hui.

Voilà.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Panama City Février 2011

  • Panama City Fevrier 2011
    Vieille ville et ville nouvelle

Singapour 01/02/11

  • IMG00035-20110131-2018
    La Marina avec ses nouveaux buildings et la skyline vue du mon hotel

Alger 3/11/10

  • Rue de la Kasbah
    Kasbah et balcon du Palais du gouvernement

Kiev et Yalta 02/10/10

  • IMG_0319
    Les bulbes des églises de Kiev, la conférence où se trouvait Clinton, et le palais Livadia où furent signés les accords de Yalta en février 1945

Les jardins de la WH 18 avril 2010

  • Comme tous les gogos...
    Chaque année, les jardins s'ouvrent pendant deux jours au public et deviennent lieu de promenade familiale. Nous devions être 3000 ou 4000 ce dimanche à l'heure du déjeuner

Inauguration Day 20/01/09

  • DSC00415
    Inauguration Day 20/01/09. Sur le Mall avec deux millions de personnes