Chercher

  • Google

    ailleurs
    dans ce blog

Evaluez les notes

  • Copiez et collez !

    ☺☺☺☺☺☺☺☺ Smiley classique
    ☻☻☻☻☻☻☻☻ râleur ou triste
    ♥♥♥♥♥♥♥♥ hormonal
    ♪♪♪♪♪♪♪♪ joyeux
    ♫♫♫♫♫♫♫♫ hyper joyeux
    ☼☼☼☼☼☼☼☼ Soleil

mai 2011

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

« 11 septembre, suite | Accueil | Deux mots du G20 »

23 septembre 2009

Commentaires

Robert

Bonjour !

Et merci de votre réponse.

Oui, sur le plan de l'interview, ce devrait être pareil au public et au privé.

Or, il me semble qu'il y a une différence. Et, en France, il est vrai que le privé est moins pugnace que dans d'autres pays. Sans doute en raison des liens qu'il entretient avec le pouvoir... N'oublions pas qu'en France le privé (TF1) a vu le jour de par la volonté... du gouvernement !

La conséquence de tout ça, c'est qu'en France c'est le "service public" qui doit en remettre une couche. Sans réussir dans bien des cas. J'en veux pour preuve que, lorsqu'un politique s'empare du micro (en direct, je reprécise) du JT, il a souvent le loisir de dire ce qu'il veut peu importe les questions posées ou le sujet de l'entretien. Et ce malgré un David Pujadas qui entend bien ne pas se laisser mener en bateau. La situation n'est pas du tout la même dans le cadre des émissions politiques.

Aux USA, le privé (ABC, CBS, MSNBC...) joue bien son rôle en général et le public (NPR, PBS) est d'un excellent niveau. Je vous accorde toutefois que "public" n'a pas tout à fait le même sens aux USA.

Au Canada, le privé (CTV, Global, TVA...) joue bien son rôle, surtout le privé de langue anglaise. Tout comme le public (Radio-Canada, CBC, Newsworld, RDI...) qui est plutôt pugnace. Le gouvernement du jour, peu importe sa couleur, déteste en général le public mais ne peut absolument rien faire, la presse étant par définition libre et indépendante. Pas question de faire sauter une journaliste ou le présentateur du JT par exemple.

Au fond du fond, je voudrais voir les politiques français plus "accountables"... d'où le rôle crucial des médias... à commencer par le JT, qu'il soit du privé ou du public.

Anne Sinclair

Robert, d'accord avec vous sur la pugnacité des journalistes américains; Mais rendons justice à mes confrères d'hier: il leur était difficile d'attaquer d'entrée de jeu Sarko ...sur ce qu'il n'avait pas encore dit et qu'il allait dire précisément dans cette émission, c'est-à-dire l'utilisation du mot "coupable"!

Deuxième remarque: pas de différence dites vous dans les questions d'une chaîne privée et d'une chaîne publique. Les taquins vous répondraient que ce serait plutôt l'inverse vus les liens existant entre ce Président et la chaîne privée en question. Mais ils seraient de mauvais esprits... Ce que je vous dirais moi, c'est que jamais un journaliste ne se dit "chic, je suis sur une chaîne privée, je peux foncer" ou "zut, je suis sur une chaîne publique et je me retiens de trop d'impertinence". Il est journaliste, point barre et fait son métier. Pour l'avoir pratiqué dans les deux configurations, je ne me suis jamais sentie plus libre ou plus brimée. Dans certains pays, ce peut être vrai, mais admettons qu'en France personne ne vous embastillera pour une question insolente. On sera juste mal vu, ou black listé. Ca m'est arrivé, je connais.

Troisième remarque : je ne coprends pas bien votre dernier point sur les JT qui "donnent carte blanche" aux hommes politiques. C'est vrai qu'il vaut mieux que les hommes politiques soient interviewés dans le cadre d'une émission politique que d'un JT. Mais sur le plan de l'intw elle même ce devrait être la même chose.
Charlotte nous signalait ce soir qu'il paraît que le Président, assez remonté, aurait copieusement engueulé Arlette Chabot pour le peu d'émissions politiques sur France 2, ce qui est injuste. C'est sur TF1 qu'il n'y a plus une seule émission politique, ce qui est d'ailleurs inconcevable... ABC, CBS, CNN ou MSNBC "The place for politics" comme le dit son slogan, en serait sidérées...

concorde

Sur la question de la restitution du sperme du mari défunt, tout en étant attentive à la souffrance de cette dame, je rejoins l'avis de Raphaël et suis très réservée.

Je comprends ce désir d'enfant...mais le père est décédé. Il me semble que le risque majeur est que cet enfant possible ait à porter tout au long de sa vie d'être - d'abord - le prolongement de ce père inconnu au lieu de pouvoir être seulement lui même. L'enjeu psychologique me parait très lourd et malheureux.

Bien sur, - dans la vie réelle - on peut imaginer qu'un futur père meurt d'un accident de voiture très peu de temps après avoir engendré un enfant. C'est vrai. N'empêche que l'acte de donner la vie a été posé par 2 vivants.
Dans le cas d'une insémination post mortem, ce don de vie se transmet ...par un mort. C'est techniquement faisable. C'est symboliquement "très inconfortable". Or, en ce domaine, le symbole n'est pas négligeable. Pour ce qui touche à l'origine de la vie, sa résonnance est majeure dans le fond de nos consciences et... de nos inconscients. Attention, fragile.

@ pour Anne : bonne chance à votre belle-fille pour la soutenance.

selene

La naissance est, de toute façon , et pour tous, due au hasard le plus complet!

il n'y a aucune norme moralement acceptable en ce qui concerne la procréation volontaire. Le scandale serait de réglementer le droit à avoir un enfant par ses propres moyens , je ne parle pas de la location d'un ventre de femme pour servir de couveuse naturelle,ce qui pose d'autres problèmes!

Depuis le début de l'humanité seul le hasard a présidé à la conception d'un enfant. Cet homme a voulu un enfant, cette femme veut un enfant de cet homme qu'elle aimait, en quoi la société a t elle le droit de s'immiscer dans cette décision?

Si le seul intérêt de l'enfant devait être envisagé dans toutes les conceptions naturelles ou pas, il n'y aurait pas beaucoup d'enfants!!!

Robert

Bonjour !

Tout à fait d'accord avec vous quand vous affirmez que "le rituel d'un Président interviewé ne peut être apprécié aux US et blâmé en France".

Sauf que... entre les deux pays,il existe des différences majeures, révélatrices de la vigueur démocratique de chaque pays.

Aux USA, les questions des journalistes sont en général plus pointues, mieux ciblées et, surtout, dépourvues d'interminables préambules (il faut absolument que quelqu'un parle à L. Ferrari qui semble croire qu'elle est en train de passer un oral) ; il s'agit la plupart du temps d'une seule question à la fois, accompagnée souvent il est vrai d'une sous-question ; les journalistes rebondissent moins souvent mais de façon plus pertinente ; le fait que l'interview ne soit pas en direct permet un editing qui élimine le blabla inutile, les serf-serving remarks, le spin éhonté, etc. ; les journalistes commencent en général avec "LA question du jour", "celle qui tue" (hier, des journalistes américains auraient probablement commencé l'interview en demandant au président français si son commentaire sur les "coupables" dans l'affaire Clearstream ne constituait pas de l'ingérence pure et simple en plus de bafouer la présomption d'innoncence... au lieu de ça, nous avons eu droit à un énième exposé interminable sur la crise...) ; etc. etc. etc.

Ce qui est frappant pour le non-Français que je suis, c'est qu'il ne semble pas y avoir de différence d'approche entre le privé (TF1) et le public (France 2). On s'attendrait à un comportement plus musclé et plus indépendant de la part du privé...

Un dernier commentaire, tout à fait personnel : je n'arrive pas à comprendre qu'en France, pays par excellence du débat contradictoire fouillé et souvent très nuancé, les JT donnent carte blanche aux politiques (ceux qui sont au pouvoir s'entend) alors que les émissions politiques (À vous de juger, Ripostes, 7/7 (dans le temps), etc.) évitent en général de tomber dans le panneau. Why ??? Éclairez-moi SVP !

Charlotte Goulmy

Céline,
Ma cocotte minute.... tu m'as pas lue ou pas comprise ou je me suis mal exprimée pour cause d'Hollandaise fausse blonde, je n'ai rien dit de cela, j'ai été, pour une fois et une seule, modérée.... relis, ouvre tes toutes petites oreilles d'1 cm 20 et excuse toi de m'avoir traitée de droite.... j'ai été au commissariat pour moins ☺

Catherine

Il y a les étapes necessaires du deuil, et les aléas de la fécondation artificielle : toutes ne fonctionnent pas du premier coup. Cela est très triste, je pense qu'il faut rester prudent.
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-cas-de-procreation-post-mortem-en-france-et-a-l-etranger_780031.html

Frederic Val de Marne

La question posée est extrêmement délicate et ne peut pas se résumer à une question de droit.
Même si au fil des années nous sommes passés d'une médecine de soins à une médecine de confort puis a une médecine de bien-être

Avant toute chose avoir un enfant est une faculté, pas un droit opposable.
Cela nous évitera les folies du genre de celle du Dottore Antinori

Quelle est la question posée dans cette affaire ?
S'agit il d' une procréation in vitro ordinaire ? Non.

Au delà du désir d'une femme aussi légitime soit-il, il y a aussi l'intérêt de l'enfant qu’il faut prendre en compte. Chose qui n’est pas le cas là où on fait accoucher des grands mères.

La question est d’imaginer les conditions dans lesquelles cet enfant sera perçu par sa mère.
Cet enfant sera-t-il perçu comme tous les enfants ; comme n’importe quel enfant peut l’être par sa mère?
Posons nous la question suivante : sera-t-il accueilli comme un enfant issu d'un don anonyme ?
Très certainement pas, et toute le sujet est là.

Le risque est de voir peser sur les épaules de cet enfant une surcharge émotionnelle inconsidérée par une mère certes méritante, mais n’ayant peut être plus le recul nécessaire pour appréhender sereinement l’éducation de cet enfant.
Le verra-t-elle comme son enfant, ou inconsciemment comme une réincarnation du père, surtout si l'enfant est un garçon.
Ce sont les raisons intrinsèques de cette volonté d’avoir cette fécondation, et pas une autre, qui me fait m’interroger.

D’autre part, les liens filiaux vont être terriblement compliqués à gérer ; déjà qu’ils peuvent l’être en temps normal même avec une fille de17 ans qui donne amour et satisfaction.

Alors, si cette dame veut un enfant, qu’elle donne son amour à un asiatique ou un africain comme l’a fait une de mes amies célibataires (oui, c’est possible),

Le bonheur de l’enfant doit donc IMPERATIVEMENT passer avant la satisfaction maternelle.

Quant aux mères porteuses, c'est encore un autre sujet qui comporte une autre dimension, celle d'un marché à réguler et d'un contrat commercial : encore plus compliqué !!

Sylvain - New York, NY

Ca me titille, ca me demange, alors je me lance et tant puis si je suis provocateur :

- Seuls peuvent donner leur sperme les hommes maries de moins de 40 ans et deja peres eux-memes. Et pourtant il y a beaucoup de peres de moins de 40 ans qui ont des relations homosexuelles, cf. les sieges bebe de leurs voitures sur les lieux de drague frequentes par les homosexuels.

- Une femme lesbienne peut tout a fait se faire inseminer artificiellement pour peu que l'administration ferme les yeux sur sa sexualite. Je connais quelques cas ou l'adoption meme a ete rendue possible dans l'interet de l'enfant et dont l'homosexualite des parents etait connue.

Bref, arretons d'etre hyprocrites.

En Terminale, mon prof de philo nous a demande un jour "qu'emportons-nous quand nous mourrons ?" RIEN JUSTEMENT...

Jog

Bonsoir Anne Toutes et Tous,

Félicitations à la récipiendaire qui ne n’est pas une impétrante empêtrée…C’est nous qui le sommes empêtrés dans les hiatus nombreux que soulèvent l’interrogation de Anne.
Je suis toujours dans l’incapacité d’y répondre et serait tenté par la solution de Céline qui préconise l’intimité.
Sauf à être Salomon je ne pense pas que je pourrais m’arroger le droit de sacrifier l’un ou l’autre…par une décision abrupte basée sur je ne sais quelle morale chargées de plus d’hypothèses que de certitudes sur l’avenir psychologique de l’enfant.
Je ne me vois pas enfermer cette femme dans l’absurdité d’une détresse continuelle.

Françoise, je pourrais l’être plus encore méchant à son sujet !
Arouet et roué, au sens le plus littéral du terme ; il a une absence totale de scrupule et est d’un intéressement peu commun.
La justice de cette époque n’avait que le nom, sans doute en a-t-il fait modifié certaine chose, mais le plus grand de ce temps, le plus intègre est sans aucun doute Montesquieu ce qui lui valut d’être mis à l’Index.
Là où JP2 mettait le préservatif !
Au Candide de Voltaire je préfère les Lettres persanes, et à L’affaire Callas… cet ouvrage majeur : De l’esprit des Lois !

Pour speedy, oui il a été bon, un peu faux derche quand à la réponse faite au fou d’Iran concernant le chantage d’échange…Il laisse au juge le soin de libérer, il est libérable, l’assassin de Chapour Bakhtiar…
C’est pour autant vrai qu’il ne pouvait pas accepter « l’offre » !

CelineElias

@ Charlotte : et donc, tu dis que le droit d'un enfant est d'avoir père et mère à ses côtés a sa naissance et pendant sa croissance jusqu'à ce que les parents soient vieux ? Tu vis dans quel monde, Charlotte ? Les droits d'un enfant sont basés - ou devraient l'être - uniquement sur l'amour qu'il recevra et la capacité qu'on aura de l'élever correctement, de lui donner de quoi manger à sa faim, un toît sous lequel vivre et des notions de ce qui est bien et de ce qui ne l'est pas. Qui peut dire qu'une femme seule ne peut pas donner cela à un enfant ? Où est-il prouvé que des enfants de parents isolés sont plus mal élevés que des enfants de parents ensemble mais désargentés ou désunis ? Qui peut juger du bonheur futur d'un enfant qui n'est même pas encore conçu ????????????
A trop interdire ce qui n'est pas dans les normes "chrétiennes", on finit par faire du Darwinisme détourné. L'idéal n'existe pas, bon sang !!! L'idéal n'est pas de voir des parents divorcer des années après notre naissance. L'idéal n'est ni génétique, ni idéologique, ni affaire de législation. L'idéal est de faire naître un enfant par amour et qu'importe si cet amour est mort. Il est la trace, le voeu post mortem d'un être qui fut aimé (comme l'a dit Anne).

Charlotte, tu y as vraiment réfléchi ? Si oui, tu es plus de droite que moi. Ce qui ne m'étonnerait pas...☺☺☺☻☺

Charlotte Goulmy

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/medias/medias__pouvoirs/20090924.OBS2333/sarkozy_critique_la_programmation_du_service_public.html
Vive la démocratie... comme il s'ennuie ferme, il pourrait se nommer lui-même à la présidence de France télévisions, un peu comme, comment il s'appelle déjà, eh, euh Eberluhisconi? Pardon Céline mais vraiment!!!!!!

Charlotte Goulmy

"qui est lésé? Personne!"

R u kidding me?
L'enfant qui un jour va haïr sa mère pour l'avoir fait sans père, ou pas, mais 50%/50%? 20%/80%

Charlotte Goulmy

CETTE FEMME MERITE D'AVOIR CET ENFANT

Céline!!!!!!! j'ai aucun penchant ni pour le oui, ni pour le non... Mais le fait d'avoir un enfant n'est ni un droit, ni un devoir!

Pourquoi pas, si elle est cap d'expliquer à son futur fils pourquoi elle l'a fait comme elle l'a fait et assumera son éventuelle colère, justifié, ou si ça se trouve il en est heureux, je n'en sais rien, pourquoi pas, mais soyons d'acc pour dire que c'est pas une situation idéale...
Comme dans les autres cas, on devrait surtout avoir l'intérêt de l'enfant en tête et non le bonheur de la femme.


Anne Sinclair

Robert, soyons honnête: le rituel d'un Président interviewé ne peut pas être apprécié aux US et blâmé en France!
On peut seulement regretter quelquefois que les journalistes ne rebondissent pas plus. Quand j'ai entendu le mot "coupables" - vous n'êtes pas obligés de me croire mais je promets que c'est la vérité - j'ai bondi sur mon fauteuil avec l'envie folle de lui demander si c'était un lapsus ou un mot employé à dessein. Mais le direct et le stress, ce n'est jamais la même chose. Pour avoir fait beaucoup d'interveiws de ce genre, je sais comme on s'en veut de parfois laisser passer quelque chose qui paraît évident quand on est tranquillement devant sa télé. Loin de moi donc de leur jeter la pierre. Mais il est vrai que le mot trouble et est psychologiquement intéressant...

Anne Sinclair

Céline, quelle flamme qujourd'hui, quelle indignation, quel mordant! je vous aime comme cela.
Sur le 11 septembre, je ne commenterai pas, car j'ai suffisamment dit mon sentiment à de nombreuses reprises.
En revanche, j'aime bien votre colère sur le cas de la jeune femme qui souhaite avoir une insémination post mortem. Je ne suis pas loin de la partager, mais je reconnais que la sensibilité de chacun doit être respectée. J'entends ce que vous dites, Raphael, mais ne vous suis pas sur ce terrain, sinon, on ne contrarierais jamais dame Nature et heureusement qu'on le fait!

Il y a beaucoup d'enfants qui naissent sans pères, et s'il était parti en cours de grossesse ou était mort durant ce temps, on en serait bien au même point... Je n'aime guère les sentiments moralisateurs qu'on met dans ces affaires de procréation.
Je suis favorable aux inséminations bien sûr, du sperme du mari ou s'il ne le peut pas de sperme inconnu. Je suis favorable à l'adoption ou à la procréation des couples homosexuels. Je suis un peu plus réservée sur les mères porteuses, car je pense à la peine que peut ressentir une mère de donner l'enfant qu'elle a porté, même si elle était consentante. Mais dans le cas dont nous parlons, qui est lésé? Personne! Cette femme le souhaite de toutes ses forces. Son mari, s'il a fait conserver son sperme c'est pour pouvoir faire un enfant plus tard, et comment mieux imaginer le prolongement d'une vie amputée trop tôt que cette insémination éventuelle?
Mais je peux comprendre ceux qui sont en désaccord avec cela (c'est cela une "opinion" pour nous ramener à l'autre débat)

CelineElias

Le cas de cette femme qui veut enfanter avec le sperme de son défunt mari ne me pose aucun problème de conscience, d'éthique ou de choix naturel. Pour moi, il serait absolument INHUMAIN qu'on lui refuse ce droit légitime d'avoir un enfant. Elle a 39 ans, elle est veuve et sans enfant. Le décor est planté.
Maintenant, vous croyez qu'elle a combien de chances de rencontrer un autre homme et de lui donner un enfant avant que son horloge biologique le lui interdise ?
En la privant du droit d'user du sperme de son mari, on la prive à jamais du bonheur d'être mère. Il va lui rester quoi ?

On peut tout dire sur le fait que l'enfant n'aura pas de père ! La belle affaire que voilà !!! Combien de femmes célibataires en France et par le monde, parce que le géniteur n'a pas voulu assumer, parce qu'il est mort pendant la grossesse, parce qu'il ne fut qu'un accident de parcours ?

CETTE FEMME MERITE D'AVOIR CET ENFANT ! Je m'insurge de toute mon âme contre ceux qui l'en priveront simplement parce que l'enfant n'aura pas de père ! Merde quoi ! (Désolée, je suis un peu à vif sur le sujet et donc...les mots volent !)
La loi Française considèrerait les choses autrement si le mari était mort pendant la grossesse ou durant les premiers mois de vie de l'enfant. Et pourtant, le résultat est identique : l'enfant grandira sans père...ce qui revient aussi à dire que cette veuve ne pourra jamais retrouver l'amour. Balivernes !!! On sait tous qu'un amour perdu ne signifie pas la fin de tout. Or, avec cette affaire, on condamne cette pauvre femme à la fin de ses espérances. Vous savez ce qu'il y a de pire que de perdre un amour ? C'est d'être condamné(e) par des lois archaïques à ne pas devoir aimer de nouveau et ne pas donner tout l'amour qu'on porte encore en soi à un autre homme ou à un enfant.
Si le jugement prochain lui refuse d'avoir cet enfant, le jugement la condamnera à passer le restant de ses jours sans enfant. Une femme célibataire ne peut pas adopter. Surtout après 40 ans, sauf si elle a plusieurs millions d'euros sur son compte en banque. Mais pour les avoir - justice des salaires et des traitements oblige - cette femme doit bosser 3 fois plus qu'un homme dans la même situation. On estimera alors que n'étant pas assez présente pour son enfant, elle ne peut pas adopter. C'est un cercle vicieux infernal qui pose des interdits partout parce que les lois n'intègrent pas les accidents de parcours, les accidents de vie, le temps qui fuit, la condition féminine et tutti quanti. Vous le savez, je vous parle d'un sujet que je connais bien. C'est sans doute pour cela que je suis aussi outrée par cette affaire. A mes yeux, elle est plus importante que Clearstream...mais évidemment, je ne suis pas journaliste. Je suis une femme de bientôt 43 ans, sans enfant et...et merde ! Il faut que cette femme aie son enfant. C'est sa dernière chance pour ne pas vieillir seule. Sinon, elle peut se prostituer gratuitement (car si elle fait payer, c'est un délit !) tous les mois à la bonne date pour se faire faire un môme sans amour. La loi ne lui en tiendra pas rigueur. C'est une connerie sans nom tout ça !!! Vous êtes tous très tièdes sur le sujet. Vous avez des enfants, vous ne pouvez pas comprendre le combat inégal mené contre les lois des hommes et de la nature, contre des idées du passé qui veulent que la famille parfaite soit basée sur homme + femme = enfant(s) et le tout dans l'amour idyllique. Le divorce a très bien été intégré aux lois sur le sujet. On a même fait avancer le droit des pères...dans l'absolu. A quand une belle avancée sur le droit des femmes à procréer par amour à donner ? Il serait temps de statuer ENFIN sur ce droit qui devrait être naturel dans des pays où les femmes sont sensées avoir les mêmes droits que les hommes.

Je suis remontée comme une vieille pendule. Si le jugement d'octobre tend vers ce qui semble déjà établi, vous aurez, je le crains, la primeur de ma grosse colère.

Pensez, mesdames ici présentes, à ce que vous auriez fait si vos maris étaient morts avant de vous donner vos enfants. Pensez, messieurs, à ce que vous pourriez laisser de vous si vous deviez mourir demain sans avoir donné votre essence de vie.
La question n'est pas éthique ou religieuse ou je ne sais quoi. C'est une question de vie normale qui devrait ramener chacun de nous à ce qu'il est au fond : un reproducteur. Point final.

Sylvain - New York, NY

United States ranked #37 in the best Heath Care Systems: http://www.youtube.com/watch?v=yVgOl3cETb4 And guess who is #1? :-)

Robert

Bonjour !

Hier soir sur TV5... le Sarko Show en direct...

Quel gaspillage de temps d'antenne que ce rituel d'un autre âge.

C'est comme si TF1 et France 2 lui donnait gratuitement un micro pour lui permettre d'en user à sa guise. Ce qu'il ne se gêne pas de faire. À pleurer vraiment...

Françoise Dumont

Jog : je te trouve particulièrement sévère avec monsieur Arouet. Il a aristocratisé son nom : c'était nécessaire à l'époque pour "exister". J'ai lu l'an dernier la bio de Pierre Milza dont j'aime le travail et vraiment, il n'a pas que des défauts. L'affaire Calas, etc... Tu devrais t'acharner sur la "justice" de l'époque, cette société qui grâce aux Lumières est moins cruelle pour nous aujourd'hui.

J'étais à un ciné-débat hier soir et n'ai pu écouter notre prez à nous. J'en aurai une analyse dans les jt de la mi-journée. Attali est lucide sur les limites du G vain : 20 minutes de parole chacun et l'absence de vote qui donne l'avantage aux plus forts (cherchez ...) et bien sûr l'absence d'une gouvernance mondiale encore à venir.

Je n'ai pas d'idée arrêtée sur la volonté de cette femme de procréer avec le sperme de son mari décédé. La justice peut-elle trancher une telle affaire qui est si individuelle ?

Charlotte Goulmy

http://www.guardian.co.uk/politics/2009/sep/23/barack-obama-gordon-brown-talks

Là où GW devait déclarer une guerre, il suffit à Obama d'éviter quelqu'un (à l'occurence Brown) pour remettre les pendules à l'heure!!!

Sylvain - New York

Anne : Rachel Maddow sera interviewee en public le samedi 17 octobre a New York dans le cadre du New Yorker Festival : http://www.newyorker.com/festival/schedule/index/saturday#maddow Je vous heberge il va de soi... :-)

Aujourd'hui aux alentours de l'ONU : beaucoup d'Iraniens venus protester contre Ahmadinejad, et puis aussi Falun Gong venus protester contre Hu Jintao.

Yul

Extraordinaire:

http://www.youtube.com/watch?v=518XP8prwZo

Sand Artist

Raphaël

Bonsoir à tous,

A titre personnel je suis assez opposé à ce genre de possibilité.
En fait, ce qui me fait quand même un peu froid dans le dos dans ce cas, c'est de faire naitre un enfant d'un père mort, je trouve qu'il n'y a quelque chose de pas sain. Difficile d'expliquer pourquoi exactement mais à priori l'enfant nait d'un accouplement qui est le fruit (le plus souvent) d'une passion qui, je trouve perd tout son sens dans ce cas.

Plus largement, c'est contre les dérives sur ce genre de sujet que je suis. Ce serait un autre débat mais de même avec les mères porteuses, j'ai la désagréable sensation que nous jouons avec le feu.

Je suis désolé je suis en école de commerce et ne connais pas grand chose à ses sujets. Je vous donne juste un sentiment et je trouve qu'il n'y a rien de bon dans tout cela.

@ Madame Sinclair:

J'ai remarqué qu'à chaque fois que vous revenez à Paris, vous êtes " déprimée " par la France. Aimez-vous marcher? Si oui, allez faire une promenade: concordes, quai de la seine... ça vous refera aimer paris ☺☺!

Juste quelques mots sur l'affaire clearstream

Dans le cadre de mes études, je passe quelques temps à Londres. Lundi lors de l'ouverture du procès je regardais la BBC. Il faut bien prendre conscience que c'est au niveau international l'ensemble de l'élite française qui en prend pour son grade: le président, les politiques, l'industrie, le renseignement. Avec une phrase assassine: il n'y a que les français pour aimer ce genre de procès.
La gauche n'a vraiment pas de quoi se réjouir, c'est l'image de la France qui est ternie dans ce procès.

Yul

Sylvain

Le grand débat de L'Assemblée Générale de l'ONU et tous les défilés des grands et petits de ce monde durera pendant 4 jours (23-28) pour les 15 mins ( non 45 imins non 1hr 36 mins comme pour le Roi des rois d'Afrique) de présentations des 192 nations de la terre et après le 28-30 pour certaines commissions. Bon courage :-)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Panama City Février 2011

  • Panama City Fevrier 2011
    Vieille ville et ville nouvelle

Singapour 01/02/11

  • IMG00035-20110131-2018
    La Marina avec ses nouveaux buildings et la skyline vue du mon hotel

Alger 3/11/10

  • Rue de la Kasbah
    Kasbah et balcon du Palais du gouvernement

Kiev et Yalta 02/10/10

  • IMG_0319
    Les bulbes des églises de Kiev, la conférence où se trouvait Clinton, et le palais Livadia où furent signés les accords de Yalta en février 1945

Les jardins de la WH 18 avril 2010

  • Comme tous les gogos...
    Chaque année, les jardins s'ouvrent pendant deux jours au public et deviennent lieu de promenade familiale. Nous devions être 3000 ou 4000 ce dimanche à l'heure du déjeuner

Inauguration Day 20/01/09

  • DSC00415
    Inauguration Day 20/01/09. Sur le Mall avec deux millions de personnes