Chercher

  • Google

    ailleurs
    dans ce blog

Evaluez les notes

  • Copiez et collez !

    ☺☺☺☺☺☺☺☺ Smiley classique
    ☻☻☻☻☻☻☻☻ râleur ou triste
    ♥♥♥♥♥♥♥♥ hormonal
    ♪♪♪♪♪♪♪♪ joyeux
    ♫♫♫♫♫♫♫♫ hyper joyeux
    ☼☼☼☼☼☼☼☼ Soleil

mai 2011

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

« Mister Unpopular | Accueil | Obama parle et écrit aux enfants »

12 septembre 2010

Commentaires

Account Deleted

Le FMI et l'OIT plaident en faveur d'une reprise centrée sur l'emploi.
( A-t-on les dirigeants pour???, Aton devrait nous aider!)

13 septembre 2010 – Les directeurs du Fonds monétaire international (FMI) et de l'Organisation internationale du Travail (OIT), Dominique Strauss-Kahn et Juan Somavia, ont lancé lundi un appel à une mobilisation internationale en vue d'une réponse au ralentissement économique mondial centrée sur l'emploi.
Au cours d'une conférence à Oslo, sous l'égide du Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg et avec le coparrainage du FMI et de l'OIT, des dirigeants politiques et syndicaux, des chefs d'entreprise, des universitaires, se sont réunis pour s'attaquer à la brusque hausse du chômage et du sous-emploi qui sévit depuis la crise financière mondiale en 2008.

« La communauté internationale doit répondre aux effets tout à fait concrets qu'a eus la crise sur les travailleurs », a déclaré le Directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn. « Cette réunion nous a aidé à définir les mesures qui doivent être prises pour ramener des millions de personnes vers le monde du travail.

S'attaquer à la crise de l'emploi n'est pas seulement indispensable pour qu'une véritable reprise économique mondiale ait lieu, c'est aussi vital pour la cohésion sociale et la paix ».

« Si la croissance n'est pas équitable, elle ne sera pas durable », a rappelé le Directeur général de l'OIT, Juan Somavia. « C'est le principal enseignement de la crise. Notre objectif macroéconomique prioritaire, au même titre que la maîtrise de l'inflation et l'assainissement des finances publiques, doit être de créer des emplois en grand nombre. Nous devons réorienter la mondialisation dans la bonne direction. Pour ce faire, nous avons besoin de cohérence et d'équilibre entre nos politiques, ainsi que de coordination et de dialogue entre nos institutions et avec les nations. Cette conférence marque une étape importante dans cette voie.»

Selon les estimations de l'OIT, le chômage a augmenté de plus de 30 millions depuis 2007 à l'échelle mondiale. La hausse a été plus particulièrement ressentie dans les économies avancées, mais la crise a également frappé les marchés émergents et les pays en développement.

Philippe Pugnet

Anne, je suis profondément ému par votre texte.

Vous avez trouvé les mots justes et en relatant les propos de Barack Obama , vous nous montrer combien cet Homme, bravant toutes les " provocations " et balayant d'un revers de main toutes " les polémiques " a su adresser d'abord au peuple américain, ensuite aux citoyens du monde, un message de tolérance.

Et lorsque ce Président dit " nous nous devons de rester fidèles à nos valeurs, ici, sur notre sol, en tant que nation de la diversité et tolérance" on ne peut s'empêcher de penser à ce qui se passe dans notre pays, à l'encontre des Roms

A vous lire , je me prête à imaginer ce que pourrait être un Président s'adressant à ses concitoyens et leur rappelant les valeurs qui constituent le ciment de notre République.

Oui, Anne, votre texte est magnifique : il m'a permis de m'évader un instant, hélas trop court car la triste réalité française a vite repris le dessus.

sequina zeroulou

@Françoise Dumont : Comme vous avez raison, chère Françoise : "dans certains pays, nous ne serions déja plus là! Un intellectuel algérien (tué depuis par les fous de dieu(x)) disait , je le cite "Dans ce pays, si tu parles, tu meurs, si tu ne parles pas, tu meurs, alors "parle et meurs".
Oui la manif organisée par BHL fut hautement symbolique,hélas peu relayée, encore que l'express en parle, photos à l'appui.Nous aurions pu être plus nombreux, mais c'est un début
@Sélène ; cela me réchauffe le coeur, de vous voir d'accord, avec cette notion de respect de nos valeurs et libertés, sur nos terres et vous avez trouvé les mots justes "acte volontaire". Les puristes diront que nous sommes intolérantes...
Enfin et de tout coeur, j'espère notre hotesse en pleine forme. A bientôt

Voltaire.Rousseau

Obama ou le retour aux valeurs fondatrices des Etats-Unis

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une, ni l’autre, et finit par perdre les deux » Benjamin Franklin (1706 – 1790), Corédacteur et signataire de la déclaration d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique.


La première décade de ce millénaire et de ce siècle restera à jamais marquée dans l’histoire de l’humanité. Deux évènements contradictoires, je dirais même aux antipodes et dans un laps de temps très court se sont produits. Et tous deux ont eu lieu dans le même pays : les Etats-Unis d’Amérique. Le 11 septembre 2001, une tragédie d’une ampleur inouïe a frappé les Etats-Unis dans leur chair et dans leur sang. Seuls ceux qui ont vécu cette souffrance peuvent en mesurer l’indicible douleur. Gérard Le Lorrain le raconte si bien. Cette tragédie est le fait de ce que la haine peut produire de plus abject et de plus bestial. A cette haine répondra une contre haine qui fera des victimes Afghans et Irakiens qui ne sont pour rien dans la tragédie du 11 septembre. Ainsi est fait notre monde. La géopolitique a ses raisons que la raison ne connaît pas. Toutes ces victimes étaient au mauvais endroit et au mauvais moment comme ses américains, comme ses afghans, comme ses irakiens. J’aime bien cette expression technique : « victimes collatérales ».

L’autre évènement s’est produit le 4 novembre 2008, lorsque le peuple américain a porté à sa tête Barack Hussein Obama. Que de chemin parcouru en huit ans ! Les américains que l’on croyait arrogants donnaient au monde la plus belle leçon de démocratie et de tolérance. Outre son talent Obama a été servi par une très belle machine médiatique qui n’a fait qu’accompagner une lame de fonds qui voulait que l’Amérique sorte par le haut des dommages causés par le 11 septembre. Il s’est produit comme un phénomène de conscience collective : les américains n’avaient qu’une envie sortir du tunnel d’obscurantisme dans lequel leur âme et les valeurs fondatrices de leurs idéaux s’étaient engouffrées. La crise financière dont l’acte déclencheur fût la chute de la Banque Lehman Brother 15 septembre 2008, a été le dernier coup pouce final de l’avènement d’Obama. Il faut dire qu’Obama tout au long de sa campagne a fait preuve d’une captivante maturité politique. Il a montré qu’il en voulait et qu’il avait l’étoffe de la fonction. Il a toujours frappé là où ça faisait mal dans la conscience collective. Le Discours de Philadelphie du 18 mars 2008 qui est un des discours conquérants de sa campagne est de cet acabit. Juste un petit morceau pour rappel : « J’ai choisi de me présenter aux élections présidentielles à ce moment de l’histoire parce que je crois profondément que nous ne pourrons résoudre les problèmes de notre temps que si nous les résolvons ensemble, que nous ne pourrons parfaire l’union que si nous comprenons que nous avons tous une histoire différente mais que nous partageons de mêmes espoirs, que nous ne sommes pas tous pareils et que nous ne venons pas du même endroit mais que nous voulons aller dans la même direction, vers un avenir meilleur pour nos enfants et petits-enfants ».

Il a su se situer à merveille dans le « main stream » entre les exigences contradictoires de « main street » et de « Wall street » au plus fort de la crise moral et financière que traversait les Etats-Unis.

On n’arrive pas par hasard là où il est. Cette certitude me donne le sentiment qu’il a conscience que la vertu cardinale, la tolérance sur laquelle il a bâti son image et son succès constitue un combat de tous les instants. En politique François Mitterrand estimait que l’objectif ultime « C’est convaincre et non vaincre ». Mais comme cela n’est jamais aisé il s’engagea au premier jour de son mandat en disant « J’avancerai sans jamais me lasser sur le chemin du pluralisme, confrontation des différences dans le respect d’autrui ». Tout ce qu’on souhaite à Obama c’est qu’il continue sur cette voie si difficile, mais si porteuse d’espérance et d’humanité.

Voltaire.Rousseau

CelineElias

Mon PPP, j'aime quand vous rigolez sans rire.

Contribution personnelle vachement profonde en ce jour ! ☺

Account Deleted

Rumeur
Si faire tomber ses préjugés, car ce ne sont que des préjugés, rien ne fonde vos réticences intérieures sinon la peur que l’on sait entretenir, d’ailleurs, pour vous, si cela était simple la vie serait plus douce, le monde moins agité!
Notre tendance à asservir ou à rejeter ne ferait pas le poids !
Sans tomber dans la tolérance passive, que délimite votre seule capacité à supporter, encore un effort !
Je rigole là !

Michèle Doige

Bonjour Anne, bonjour à tous

Oui Anne cela fait assurément du bien d’entendre un tel discours. Certains pourront toujours dire que ce ne sont que des mots et que savoir très bien parler ne suffit pas à un Président. Certes mais c’est tout de même très réconfortant en ce monde où certains discours ne sont pas emprunts de si belles notions.

Oui la "virtus" ,le courage du mâle, le
"vir", le courage du combattant sur le champ de bataille puis dans une acception plus large le courage physique et moral de l’homme politique "ça a de l'allure" comme vous dites.

Je souhaite au Président Obama de pouvoir bénéficier également d’une autre qualité nécessaire à la vie harmonieuse de la Cité à savoir la "Concordia". Lui qui rêvait dans son livre "the audacity of hope" que soit dépassé le clivage bipartisan, il est bien loin de bénéficier de cette concorde qui permet à des personnes aux opinions différentes d’œuvrer ensemble pour le bien commun.

Zackatoustra

Des dirigeants, on souhaite qu'ils soient visionnaires, au dessus de la mêlée.
Malheureusement, plutôt que de se dédier entièrement à diriger leur pays vers les Grandes Idées qu'ils défendent, ils doivent également se battre contre ces petites idées qui éclosent au gré des courants médiatico-sociétaux.

Tempérance et donc Courage. "Droit dans ses bottes", oui, si elle sont sur la ligne du Milieu, et non aux extrêmes...

J'évoque ici les "Grands" dirigeants, et non les Carriéristes de la Chose Publique, évidemment...

Françoise Dumont

Oui Jog, c'est une chance d'être allée écouter du Schubert, ce Schubert là, celui des cycles de lieders. Je l'ai beaucoup travaillé et ça n'est pas une musique facile du tout. Aller voir sur internet la fiche de ce tenor Mark Padmore qui est intéressante ; il est vrai que Christian Zacharias ne pouvait pas accompagner un chanteur lambda. Je ne vais pas si souvent au concert aussi j'apprécie quand cela arrive.
Hier j'étais à 14h place de la République : grand moment ; ns étions à peu près 1000 ce que je ne trouve pas nul du tout, évidemment plus ça aurait été mieux. Quelle belle place que celle de la République ! On a pu avoir en direct au téléphone l'avocat et le fils de Sakineh ; j'imagine que cela a dû leur booster le moral de ns savoir ici. Ca n'a pas été bien relayé sur les médias à cause de Chabrol qui a eu l'idée de mourir ce jour-là. C'est dommage pour les signatures qui je l'espère néanmoins continueront de monter.
Parle-t-on aussi de cette affaire outre-Atlantique, pays où la peine de mort existe toujours ?

Account Deleted

Sylvain...
Speedy ave la galette, je veux voir!
Si on lui ajoute la baguette et le litron de rouge qui tache...Possiblement vrai tant il véhicule cette image rétrograde.
Non décidément j'aime trop le Béarn et le Pays Basque pour les voir ridiculiser par le port intempestif du béret par un agité..allant à la péche au voix!

jeff

bonjour anne,
finalement etre soi meme et defendre ses propres convictions,ce sont des principes que les sympathisants du ps apprecient..
http://www.francesoir.fr/politique/les-electeurs-du-ps-apprecient-aubry-mais-plebiscitent-dsk.21590

Rumeur

Habiter en Théorie c'est facile. Si j'adhère avec vous à ces mots courageux je lutte au fond de moi avec un mauvais sentiment contre la construction de ce centre islamique.

Account Deleted

Tempérance ; BIENVENUE !
Ne comptez pas sur moi !
Je tiens à ma perf de Blanton’s, et aux mets les plus délicats !
Quand au farniente, cette contre mesure à nos vies de speedés, il m’est vital !

Je déconne, je déconne Anne !…Pas sûr !

Bonjour.

Nous sommes tous au plein de l’hybris ou ubris que redoutaient Socrate et Platon..
Ils avaient raison, au regard de l’histoire de l’humanité la Némésis fut notre lot !
C’est un bien joli mot que cette tempérance, dont je sais par nature qu’elle m’est bien étrangère, tant il m’arrive souvent, trop, de faire figure dans mes argumentations d’un artilleur tirant au plus gros calibre, plus que d’un homme mesuré, modéré, pondéré !
Parfois c’est rigolo, parfois ça m’interpelle méchamment !

Je reconnais à BO sa tempérance…Il a aussi les trois autres vertus :
Le courage de le dire, les opposants parfois se montrent prêts à tout même au pire.
La prudence de rappeler à ses compatriotes les principes fondateurs de leur pays.
Il exprime la justice en rappelant les droits élémentaires de chacun d’avoir la liberté de culte.

Oui tempérance bienvenue !

Catherine

Ce n'est pas obamaniaque que de constater ses qualités, sans oxygène au fond de l'asile planétaire dans lequel on vit, on finirait tous asphyxiés. Et heureusement il n'est pas le seul...mais quand même il faut une résistance à toute épreuve pour affronter les passions chaotiques et les rejets en tous genres: plus facile d'attiser les foules que de les apaiser, plus rapide aussi.

Marc JP

Tout à fait d'accord avec vous, chère Anne, le discours d'Obama a vraiment été à la hauteur de la situation et on ne peut que s'en féliciter.
Il s'est réellement montré en tant qu'homme d'État!
Espérons maintenant que le président américain trouve en lui l'énergie nécessaire pour contrecarrer la dégringolade des Démocrates aux prochaines élections de novembre: si les Républicains parviennent à dominer non seulement la Chambre (ce qui est fort probable) mais aussi le Sénat (ce qui n'est pas impossible), la tâche de Barack Obama deviendra insoutenable pour ce qui reste de son (premier) mandat.
Là, il devra faire preuve d'audace, laisser de côté son fameux sens du compromis, et démontrer aux Américains ce qui risque de se passer avec les Républicains.
Mais aussi il devra faire preuve de plus d'agressivité (dans le bon sens du terme) pour relancer l'Économie, et peut-être écouter un peu plus des gens intéressants comme l'économiste Paul Krugman...
A suivre, donc!

Sélène

Obama a "de l'allure", il nous touche dans ce que nous avons de sincère et de noble en nous.... Comment ce sentiment peut il être perçu en Amérique? peut être comme une provocation? le résultat des élections prochaines le diront.

En même temps, c'est devant l'obstacle que l'on juge du cheval et du cavalier....donc, rien n'est perdu. Nous n'avons qu'à attendre.

Sylvain

Et surtout, c'est d'un autre niveau que les rodomontades de notre petit (tout petit) nicolas à béret basque.

Bien à vous, merci pour ce rappel de ce que peut être la dignité de la fonction politique. En europe, on la cherche.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Panama City Février 2011

  • Panama City Fevrier 2011
    Vieille ville et ville nouvelle

Singapour 01/02/11

  • IMG00035-20110131-2018
    La Marina avec ses nouveaux buildings et la skyline vue du mon hotel

Alger 3/11/10

  • Rue de la Kasbah
    Kasbah et balcon du Palais du gouvernement

Kiev et Yalta 02/10/10

  • IMG_0319
    Les bulbes des églises de Kiev, la conférence où se trouvait Clinton, et le palais Livadia où furent signés les accords de Yalta en février 1945

Les jardins de la WH 18 avril 2010

  • Comme tous les gogos...
    Chaque année, les jardins s'ouvrent pendant deux jours au public et deviennent lieu de promenade familiale. Nous devions être 3000 ou 4000 ce dimanche à l'heure du déjeuner

Inauguration Day 20/01/09

  • DSC00415
    Inauguration Day 20/01/09. Sur le Mall avec deux millions de personnes