Chercher

  • Google

    ailleurs
    dans ce blog

Evaluez les notes

  • Copiez et collez !

    ☺☺☺☺☺☺☺☺ Smiley classique
    ☻☻☻☻☻☻☻☻ râleur ou triste
    ♥♥♥♥♥♥♥♥ hormonal
    ♪♪♪♪♪♪♪♪ joyeux
    ♫♫♫♫♫♫♫♫ hyper joyeux
    ☼☼☼☼☼☼☼☼ Soleil

mai 2011

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

« Les sondages ne sont pas bons, mais Obama est encore à 47 % | Accueil | Les dictateurs peuvent-ils échapper aux poursuites? »

22 avril 2011

Commentaires

Michèle Doige

Bonjour Anne,bonjour à tous

Un petit hors-sujet en ce samedi pluvieux !

Aujourd'hui 23 avril c'est la Saint Georges, la Sant Jordi en Catalogne.
La coutume veut que ce jour là l'homme offre à sa dame une rose et la dame un livre à son aimé. Je me suis trouvée en vacances à Barcelone ce jour là à plusieurs reprises et de ce fait, j'ai importé cette coutume.
Donc ce matin j'ai eu...un livre, c'est cela la parité ☺☺
Et un de plus sur la pile en attente de lecture!

Account Deleted

Bonjour Anne, Toutes et Tous,

Je na sais pas qui disait que "l'Amérique est le pays indispensable" on doit bien le reconnaître ici qu'elle en apporte la preuve face à l'absence de moyens de l'Europe, des anglois et des panurgiens!

Mido pour la facture, vous avez 120 jours pour la régler!

Anne, Jog a toujours raison même et surtout lorsqu'il a tort!
Faut pas déconner non plus!

A demain si vous le voulez bien!


Account Deleted

François Fonlac sous la note « Si bella et perduta » fait référence à Visconti par le biais de Senso et aussi à notre chère et aimée Maria Callas. J’écris aimée par nous n’étant pas le seul à l’aimer sur ce blog !
Alors si la Dame de céans le veut bien, voici une soirée à la Scala, avec un personnage sombre Médée opéra de Cherubini et la voix extraordinaire de Maria ! J’ai juste triché avec la chronologie, j’ai mis décembre 1953 en avril 1954. Le premier enregistrement est le live de décembre 1953 avec Bernstein. Enregistrement unique où, l’on sent fébrile le public milanais, le chef en parfait accord avec le rôle titre, volcanique le chef autant que Médée est démoniaque, survoltée. C’est un gros fichier laissé en wave pour ne pas trop l’abîmer donc peut être long à charger.
Le second est un studio avec Serafin à la direction enregistré en juin 1955 à la Scala, période où se rencontrent entre autres Visconti, Karajan, Zeffirelli, Callas…Avec ceux là tenter donc de faire une bluette !

http://joglesconneries.typepad.com/files/bernstein-callas-m%C3%A9d%C3%A9e-live-scala.wav

http://joglesconneries.typepad.com/files/01-medea-dei-tuoi-figli-atto-i.m4a

La loge tendue de velours rouge se trouve côté jardin, au beau milieu de la courbure de la salle à six loges de la scène.
Les fauteuils orientés vers le rideau baissé aux peintures baroques d’un cénacle héroïque et champêtre, donnaient à voir celui-ci sans écrasement.

Gianni s’offrit à nous placer.

Je laissais à Aléria la place juste avant moi, escomptant ainsi assouvir mon regard.
Pendant que durait le placement des spectateurs nous continuâmes à discuter de tout et de rien en fait. De ces conversations légères et sans importances, sinon que d’occuper le temps.

Le chef qui dirigera dans quelques instants le Médée de Cherubini ne m’était pas inconnu.
Leonard Bernstein, ce jeune et talentueux conducteur d’orchestre avec qui j’avais fait un concert assez mémorable au Carnegie Hall il y a maintenant quatre années.

Médée, le drame antique d’Euripide avait, selon les journaux, été sorti de l’oubli pour la seule gloire de Maria Callas et quelle gloire depuis Florence où elle le chanta pour la toute première fois.
Bien qu’à l’origine le livret d’Hoffman fût écrit en français, ce soir il sera chanté en italien dans la traduction de Zangarini.
Je ne connais pas cet opéra !
C’est une découverte pour moi !
On le dit difficile, tout comme est le caractère de la magicienne Médée, fille d’Hécate.

Le levé de rideau se fit sur la cour du roi Créon, sous les voiles de l’Argo l’illustre navire de Jason.
Déjà les récitatifs enchaînent les arias. Glauce fille du roi, implore le dieu de l’Amour.
Cet air mélodieusement difficile donne à bien présager de la suite !
Je suis ébloui par les vocalises et l’étendue de la gamme. Cet « Hymen vient dissiper …me fit augurer d’un plaisir extrême.

Je vois Aléria de trois quarts.
Je suis si proche d’elle qu’il me semble percevoir son trouble.
Sa main droite posée sur ses cuisses glisse le long de la chaise. Je la lui prends.
Elle me regarde et je vois dans ces yeux la brillance de l’émoi.

Créon rentre avec Jason et promet protection à son enfant.
Elle aime le voyageur. Le peuple en furie contre Médée hurle à la mort des deux enfants de celle-ci.
Glauce à peur de la venue de Médée.
Jason dans son aria tente de la rassurer.
- Or che più non vedro quella sposa cruelle.
Créon invoque la clémence des dieux et déesses. Le rejoignent dans sa prière Glauce Jason et les chœurs.

Ma main légère effleure dans une étreinte sensuelle celle d’Aléria.

Le capitaine de la garde annonce l’arrivée d’une femme inconnue qui souhaite être reçue !
Médée !
Créon la menace de l’emprisonner si elle ne quitte pas Corinthe.
Elle reste seule avec Jason.
Elle sait Jason partagé entre son amour pour Glauce et celui pour elle. Il ne peut l’oublier.
Médée invoque cet amour et sa pitié.
- Dei tuoi figli la madre tu vedi
L’expression tragique de la cantatrice m’étreint au point où les larmes me viennent.
Jamais une voix ne me fit un tel enchantement, une telle émotion.
Légère parfois, sombre souvent, elle porte les mots avec puissance.

Aléria se tourna vers moi, surprise par mon saisissement, elle retourna son visage vers la scène comme gênée. Je ne vis que son regard d’une étrange douceur.

La suite de cet opéra puissiez-vous la découvrir un jour comme il m’a été permis de le faire ce soir !
La Callas est Médée comme Médée est la Callas sans nul doute !
Et ce chef si expressif dans sa direction, donnant à voir aux instrumentistes les milles expressions de son visage derrière sa mèche de cheveux noirs tombant sur son visage dans les forte.
Quelle générosité en ce soir de dernière !

Les œillets ornant nos boutonnières volèrent jusqu’à la scène la recouvrant d’un tapis rouge sang.
Pendant plus de quarante minutes se furent des bravi lancés par la salle.
Les applaudissements vibrants fêtèrent la cantatrice inclinée en salut, se redressant souriante, heureuse resplendissante de beauté.

Elle avait vaincu les Milanais sur le terrain de leur passion.
Oublié la sombre et blessante phrase d’un critique osant dans l’ignominie, avant qu’elle ne maigrisse, comparer ses jambes à celles d’un éléphant.
Oublié le duel à ricochets avec la Tébaldi.
Oublié cette tournée brésilienne durant laquelle elle se heurta à elle par une cinglante répartie :
- Une grande chanteuse peut extraire n’importe quelle aria et la faire décoller où qu'elle se trouve !
La Tébaldi lui contestant le choix de la salle Sempre Libra, pour elle inadéquate pour un concert, et sur ce, de quitter le dîner où elle se trouvait toutes deux invitées.

Aléria me regarda tout en applaudissant, avec insistance, cherchant chez moi le désarroi qui me troublait. Elle le perçut et eut un tendre sourire.

Nous nous étions rompus les os à marteler nos applaudissements, et nos voix éraillées par les hourras ne pouvaient plus donner au bout de cette heure de vivats.

Nous étions ébahis par le génie de la tragédienne.
Elle avait imposé son rôle avec une dignité, une force bien au-delà de la bravoure y mêlant le caractère sombre, obscure, quasi-démoniaque de Médée en un jeu subtil d’oppositions de registres.
Ce fut époustouflant ! Une fois encore naquit, amoureuse et cruelle la magicienne, jusqu’à l’immolation de ses deux enfants nés de son amour pour l’ingrat Jason.

Nous quittâmes le Théâtro alla Scala !
Gianni nous promit une surprise à son souper !

Aléria frissonnait sous la brise fraîchie et frémissante !
Je me défis de ma veste et la lui posa sur les épaules ! Nous marchâmes.
Elle se tenait à mon bras, me parlait avec exaltation de Médée.
Je l’écoutais sans mot dire.

Le souper fut un magnifique festin chaleureux, plus convivial que je n’aurais pu l’imaginer.

Nous étions tous réunis dans l’immense salon d’apparat.
L’opulence en maîtresse régnait.
Les murs moulurés d’ors et de délicats brocarts colorés vibraient dans la lumière cristalline des lustres. Les tableaux de maîtres hauts sur leur cimaise ornementaient les lambris.
Cette salle meublée d’antiquités rares, Gianni la quitta un instant et réapparut au côté de la Diva et du Maestro.
Le silence fut immédiat, et après un temps d’hésitation, un tonnerre d’applaudissements ébranla les convives. Quelques-uns uns osèrent des bravi vite repris par l’assemblée.
Cela sembla durer un long moment.

Dans son ensemble noir la moulant avec grâce Maria Callas resplendissait.
Elle semblait gênée par un tel accueil, mais il était évident que celui-ci n’était pas le premier où se déchaînait chez ses hôtes un tel enthousiasme.
Elle fit s’envoler quelques baisers et répondit à l’invitation que lui faisait Gianni de s’avancer vers le groupe.

Léonard m’apercevant vint vers moi.
Nous nous jetâmes dans les bras l’un de l’autre.
Nous étions heureux de nous revoir.
Quatre années depuis ces concerts à New York s’étaient écoulées sans que nous ayons eu une seule fois l’occasion de nous retrouver.
Ce fut chaleureux et émouvant.
Je le félicitais pour le brio de sa direction d’orchestre.
Il me révéla qu’il n’avait eu que cinq jours pour découvrir et apprendre la partition complexe de Cherubini. Médée était le premier Opéra du XIX éme siècle qu’il dirigeait.
Il s’était senti porté par la Diva qui, me disait-il, était de l’électricité à l’état pur mettant son auditoire en délire.
Nous nous promîmes de vous voir lors de mon prochain séjour aux Etats Unis, à la fin de cette année.

Il me présenta à Maria.
Je fus subjugué.
Comment une telle femme pouvait-elle être mariée à ce Battista venant de fêter son soixante cinquième anniversaire ?
Elle si jeune !
Sans doute trouvait-elle dans son art l’exutoire à certaines de ses frustrations d’inassouvies passions.

Je lui faisais remarquer combien j’étais impressionné par son parcours à la Scala qui vit les huées des premières représentations se métamorphoser en tapis de fleurs et propos élogieux.
Elle me parla de Luchino Visconti, cet élégant comte de Modrone, qui allait la mettre en scène tout prochainement à Milan.
Elle éprouvait, cela s’entendait, une vive admiration pour l’aristocrate cultivé, épris, passionné d’opéra, lui ayant déclaré tout de go à Rome qu’elle était la plus grande soprano de ce siècle et qu’il désirait impérieusement travailler avec elle à la Scala.
Cet aristocrate fortuné dont la famille descendait de Desiderio, beau frère de Charlemagne, ce résistant membre du parti communiste italien a un talent extraordinaire de metteur en scène de théâtre.
Il avait exigé d’elle de la diriger sur scène.

La façon dont elle me parlait de lui me laissa à penser qu’elle en était amoureuse !
Sans doute n’aurait-elle jamais de sa part aucun signe d’encouragement, tant il est connu pour ne s’être jamais caché de son homosexualité.

Une telle admiration réciproque allait offrir au public un spectacle hors du commun.

Elle me demanda si j’allais bientôt revenir à New-York.
Un peu confus je lui fis part de mon prochain voyage à Chicago où je devais enregistrer une série de concertos romantiques.
Je m’engageais à faire une escale dans sa ville.

Ils nous quittèrent, assez rapidement après une coupe de champagne.Elle retournait chez son époux à Vérone.

Aléria n’avait que peu participé à la conversation, mais je savais que cette rencontre avec la Diva serait le prélude à une autre entrevue et à un article.

La pièce envahie par la fumée nous fit la quitter et nous allâmes dans le jardin respirer sa douce fraîcheur nocturne.
Je m’étais enquis auprès du personnel, d’une étole pour elle.
Elle me fut amenée, je la lui déposais délicatement sur les épaules.
Nous sortîmes laissant le brouhaha des conversations débridées et exaltées derrière nous.
Nous nous éloignâmes, la rumeur s’estompa confuse.

Nous marchions lorsqu’elle brisa le silence, m’interrogeant sur ma vie en France.
Je ne sais pourquoi je lui parlais de Violette, tant j’ai eu l’étrange sensation de m’en servir comme d’un garde fou.
Le trouble qui m’agitait depuis le début de l’après midi, me faisait craindre d’y succomber.Sans doute est-ce pour cette raison que je m’en suis libéré, au moins en avais-je l’illusion, en parlant de ceux restés à Savignac.
Elle modéra sa curiosité, la rendit délicate et attentionnée.
Je ne vis rien dans son attitude envers moi qui changea.
Toujours elle avait ce sourire tendre.
Toujours sa voix était délicieuse.
Toujours sa main acceptait la mienne.
Toujours son regard d’un trouble m’envahissait.
Le jardin dans la nuit offrait à nos chuchotements un champ propice à leur évasion.Les heures passèrent et déjà les lumières du salon s’éteignaient lorsque nous quittâmes notre havre antique, la pergola aux colonnes doriques où nous avions trouvé pour siège un banc de pierre blanche.
Nous longeâmes le bassin et aimâmes le doux chant de l’eau jaillissant en un jet clair d’une gueule de monstre marin béante et sombre.
Je la raccompagnais en voiture à son domicile.
Je lui fis un baise-main en guise d'au revoir.
Là, j’eus le regret de ne point avoir osé.

Journal de Misha Naltheim Milan avril 1954

Idéfix

Chère Anne,
C'est un plaisir de revenir faire un tour sur votre Blog dans cette drone de période. Ces derniers temps j'ai passé beaucoup de temps à étoffer le mien et j'espère que vous y passez de temps à autre.
Amitiés
Idéfix

Greg Shenaut

Les drones ne sont-ils pas capables d'être employés pour défendre des civils ?

02064

Anne Sinclair, pourquoi vous ne feriez pas une page facebook publique avec votre webmaster ?

c'est un moyen de communication qui fonctionne très bien, vous pourriez laisser des commentaires rapides, des photos, des vidéos etc... ça serai encore mieux que votre blog !

Je conseille aussi a votre mari d'en faire une une fois qu'il sera candidat.

Charlotte

Après Fukushima, Sarkozy se rend à Benghazi... Moi ça me fait rire...
PS: Céline, j'espère que tu apprécies à sa juste valeur ma retenue... Tout un sketch dans ma tête que je ne partage avec personne ici, rien que pour toi!!!

Roosemont Emiel

Bon jour à tous et bon weekend,

Le probleme de beaucoup de pays Arabe et d'Afrique est en partie crée par la decolonisation et les atagonismes socialisme et capitalisme(exploités par les grande puissances),mais surtout par l'évolution technologique et informatique,qui avant la première guerre du Golfe ont détruit aussi l'!industrie textile qui avec ses petites machines à tisser ne pouvaient plus concurrencé les puissantes machines,entre autres construites à Ypres.l'automatisation a put diminuer certainsmaladies professionelles avec aussi de graves sequelles pulmonaires.
Une analyse Marxiste explique ces problemes;mais seulement un retour au liberalisme(mondialisation)pouvait aider à resoudre les problemes.La révolution en Iran
et ses répercussions n'a pas facilité une solution;heureusement que les institutions des Nations Unies ont put attenuer certaines
exces.Les révolutions qu'on voit actuellement sont plutot des séditions et ressemblent ceux du 19 ieme siecle en Europe;mais qui ont conduit en Russie et en Chine aux révolutions;avec en Turquie un révolution militarisé par Kemal Ataturck choisisant une propre voie;comme les parties Baath.
Ce serait interessant d'entendre l'opinion d'intelectuel de Tarik Ramadan.
Avec l'aide de toute les forces positives des bonnes solutions peuvent etre trouver;avec respect pour les forces conservatrices.Les Fils de Kadafi et le fils d'Assad ne sont pas leur père et je ne croit pas qu'une prise du pouvoir en Syrie par des forces coalisés au Hesbollah aiderait une solution pacifique.
Ainsi,comme plusieurs fois demandé par les USA,il est temps que la Chine prenne ses responsabilités au lieu de profité des efforts des pays de l'Otan qui ont contribué à des zone de sécurité ou la Chine pouvait contribué à l'expansion économique du tier monde.
Ainsi je considère que la décision du Dalai Lama,en séparant la fonction laic et réligieuse, peut etre considiré comme une ouverture importante vers la Chine et pour la paix dans les régions de l'Hindu Kush et pour les économies du proche et lointain orient.
Le terme colonialisme à parfois été mal utilisé dans des cas ou il s'agissait de mercantilisme(avec protection militaire pour
proteger les accords économiques entre les
differents parties).Le fait que le mercantilisme-colonialisme etait brutal était aussi la conséquence du fait que les pays colonialistes traitaient leur propre population comme esclaves avec du travail forces et des bagnes(conferatur l'histoire de Papillon et l'envoie en australie des bagnards du Royaume unies.Les anciens regimes de la Chine,Russie....vendaient parfois leur propre population comme semi-esclaves.

rivegauche


on dirait que dans le premier paragraphe de l'article il y une phrase qui joue les "intrus" c'est :"les forces fidèles à Kadhafi des forces rebelles"
ou est ce moi qui suis fatiguée et il est temps d'aller de se coucher ? :-(

je ne sais pas ce que sont ces "drones prédateurs", rien que leur nom n'inspire pas.

et sinon ils ont l'intention de viser quoi avec ses drones, kadhafi lui même ?

le fils de Kadhafi, Saïf el Islam (le Sabre de l'Islam, lui non plus son nom n'inspire pas) avait dit que le plan A et le plan B c'est de mourir en Libye. son père c'est une tête brulée. et il a raison Shahine, de dire que dans le monde arabe il est une sorte de Che, il ne l'est plus, mais peut-être que lui le croit toujours. Quelle que soit l'issue qu'on lui proposera, pour lui ce serait perdre la face quand même.

s'il ne se suicide pas, cette guerre risque de devenir un cauchemar pour tout le monde.

Yul

Madame

Entretemps avez-vous eu connaissance de ces "three cups of BS":
http://www.cbsnews.com/stories/2011/04/15/60minutes/main20054397.shtml
----
Les "playstation sim fighters" ( je m'excuse drones) de Langley ou sur un destroyer dans la Méditerranée feront aussi de morts innocents (sic) qu'en Afghanistan . On se demande combien de "High Five" vont se faire entendre dans ces salles de contrôle des drones.

Shahine

« Mais si vous me le permettez, vous ne trouverez pas grand monde pour penser que Kadhafi mérite plus de "loyauté"... »

Anne, si vous me permettez je vais donnez mon point de vu ayant habité des années dans les pays Arabes et des pays Musulmans, bref dans des dictatures.

Depuis que la puissance des pays s’est faite sur les industries, ces pays ont perdu de leurs puissances face aux pays que l’on qualifie d’industrialisés.
L’éducation religieuse fut-elle le frein ou est-ce le climat chaud, difficile de trancher, c’est certainement un peu des deux. L’œkoumène ?

Les leaders de ce type de pays sont souvent des êtres charismatiques et naturellement dominants.
J’avais rencontré Oussama Bin Laden en 1981. Il avait déjà une certaine prestance, et c’était un conteur subtil et avenant. Quelques années plutard au Pakistan à Peshawar j’avais appris qu’il conduisait un groupe de moudjadins contre les Russes, ceci en 1985. Oussama était l’allié des Occidentaux à cette période. Ce n’était que 16 ans plutard que j’avais appris qu’il avait changé de camps, et encore était-ce lui, peut-être, peut-être pas, qui-sait vraiment ?
Mais les amis d’hier peuvent devenir ennemis !

Pour beaucoup d’Africains, Kadhafi c’était une sorte de Che Guevara.
Puis, lui aussi est devenu un électron libre, et des actes de terrorismes lui étaient attribués.
Bref, les relations entre ces chefs de tribu et le monde des affaires changent assez fréquemment.
On appelle cela des divergences d’intérêts.
Dès qu’il y a beaucoup d’argent en jeu, les disputes sont plus fréquentes, un peu comme dans une famille où il y de l’héritage à partager.

Ce qui a achevé Kadhafi, c’est dans l’ordre :
Les couloirs de la mort des infirmières Bulgares (6 années). Et là, merci à la courageuse Cecilia Sarkozy qui leurs à sauver la vie. Elle aurait mérité la Légion d’Honneur.
Le Show en Italie avec les 500 pompom girls en tchador-coran.
La rencontre avec son ami Nicola à l'Elysée.
Ceci c’est pour le non-soutient du grand public d’ici.

Dans le monde de l’argent, il vendait son pétrole à l’Occident et achetait de plus en plus en Asie, ça c’est très maladroit. Kadhafi n’a certes pas fait HEC mais chaque épicier Arabe de Paris a plus de jugeotes.
Son peuple, lui vivait dans l’ambiance des pays arabes en général, certainement plus libre qu’en Arabie, et dans une opulence qui était juste liée au fait d’être des nantis possédant du très bon pétrole.

Je vais finir par le dire : La Libye fut certainement le pays d’Afrique où il faisait bon d’y vivre, peut-être le meilleur des 52 pays. (Comme quoi tout est si relatif). J’avais travaillé avec une équipe constituée exclusivement de Libyens et on apprend mille fois plus que ce que raconte TF1. Il y a des tensions, certes, mais les Libyens étaient aussi des enfants gâtés comme le sont toujours les Saoudiens)

Les tensions venant beaucoup des abus de pouvoir des régents locaux certes adoubés par le guide du peuple, comme cela se passe en France ou des maires abusent de leurs pouvoirs avec la bénédiction tacite du Président et du parti qui signifie :
Uniquement Mes Potes.


Gwen78

@ tous,

Si vous le permettez Madame Sinclair ce HS, j'invite chacun a suivre ce lien pour signer une petitio afin de defendre un syndicaliste condannable a 15.000 euros d amenses pour avoir refusé de se soumettre a un test ADN!! Depuis quand être syndicaliste relève de la grande delinquance? Depuis quand être syndicaliste serait passible de se retrouver fiché comme des violeurs ou tout autres delits grave?

Il faut réagir!! À travers l'histoire de ce monsieur, c'est nos droits et libertés à tous qui sont concernés!!

la pétition est là:

http://www.mesopinions.com/petition-pour-la-relaxe-de-xavier-mathieu-petition-petitions-4bd70fe8a599a35d4dba90d91287e6a7.html

Gwen78

@ Madame Sinclair,

Ça , sur ce point, on est d'accord , mdr... C'est vrai que de se servir de bouclier humains, et de reprimer la population de façon inégale... Je m'arrêtais au occidentaux et sur leur utilisation d armes puissantes technologiquement evoulée.... Mais bon, on dira que il n est nullement question d etre loyal dans une guerre... Les allemends en 40 n'ont ils pas provoqué la debacle française avec des chars d'assauts contre lesquelles l armee française n avait rien à leur opposer pour freiner leurs avancées?...

Mais bon, lorsque j ai ecrit mon precedent com , j avais a l esprit ces images you tube qui m ont marqué ou je voyais des soldats israeliens accoutré comme des GI avec des mitrailleuses impressionnantes face aux palestiniens sans autres armes que des pierres... et celle qui m a marquée c est un soldat qui plusieurs fois ciblait une femme desarmée tout en s'appliquant et en prenant froidement son temps... Ce genre de scene , est inadmissible... Je saais je mélange mais je m'arrete a ce qu est la guerre en elle même , peu importe le conflit..

Je conçois fort bien que ma reaction precedente vous semble ridicule et inappropriée en regard a ce conflit, en regard à ce qu'incarne Khadafi... Et pourtant...

Ce que je trouve moi, ridicule c'est de faire croire qu on procedera a des frappes chirurgicales, et ce sans risquer de soldats US... Admettez que c'est gros et qu on nous la rejoue comme ces fameuses frappes irakiennes qui n auront été que pillonages intensifs... Des frappes chirurgicales sous entendent peu de frappes mais precises et efficaces avec peu de victimes civiles... C'est contradictoire avec 'pillonnage" , on est bien d'accord?

Il m'a semblé percevoir un brin d'ironie dans votre reponse, qui m'a bien fait sourire, ben ouais faut bien que je me moques aussi de moi-même, lol Merci d avoir pointé du doigt la faille de mon raisonneement mdr ça m'a amusé lol

Tarden

Il ne s'agit pas de faire de la morale à trois sous, mais de quoi s'agit-il : de porter aide et assistance (en vertu d'un droit d'ingérence ici légitime) à des insurgés majoritaires qui se révoltent contre un dictateur à moitié zinzin qui fait tirer contre son peuple. Il y a deux inconnues dans ce problème : les insurgés seront-ils assez forts dans cette lutte pour la liberté, même aidés par l'OTAN et leurs drones sophistiqués; et surtout, dans le meilleur des cas, lorsque éventuellement, espérons-le, un statu quo entrera en vigueur, quelle sera la nouvelle configuration politique de ce pays ? Je m'inquiète pour l'avenir de la Libye, j'aimerais que les Occidentaux ne pensent pas seulement à eux-mêmes et au pétrole, mais surtout à l'intérêt des populations libyennes, qui ont le droit à des conditions normales et décentes d'existence après tant d'années passées sous la coupe d'un tyran qui a ruiné ses sujets mais su admirablement faire le jeu des grandes puissances comme la France... Essayons de briser, d'abord dans les commentaires (dans les médias ou les déclarations des hommes politiques) puis, et surtout, dans les actes et les décisions unilatérales de nos dirigeants avec le vieux réflexe colonialiste - une bonne fois pour toutes ! Cette histoire libyenne devrait vraiment nous y aider ! Il y a eu une solidarité du peuple français avec la Tunisie et l'Egypte : il y en a désormais une autre, j'en suis convaincu, je la ressens moi-même, des peuples européens avec le peuple libyen. Nicolas Sarkozy l'avait du reste lui-même pratiquement avoué du bout des lèvres lors de son intervention télévisée. Alors, allez ! encore un effort si nous voulons être des démocrates...

Michèle Doige

Bonjour Anne, bonjour à tous

Anne, vous avez bien évidemment droit à des vacances de Pâques, je vous les souhaite joyeuses,chocolatées et printanières voire estivales, vous en avez grandement besoin.

Il nous appartient ensuite, et tout particulièrement aux nouveaux venus sur ce blog ( j'ai l'impression de parler en dinosaure ☺☺ ) de respecter les règles explicites, confer l'intitulé du blog, et implicites. A ce sujet outre votre mise au point Anne, combien avez-vous dû en faire, l'adage bis repetita est plus que dépassé, l'intervention de Jog est de belle facture mais ce n'est pas étonnant.

Revenons en donc à ces drones ! Je ne sais pas s'ils permettront d'éviter l'enlisement, terme que "la coalition" réfute, je ne suis pas versée dans la polémologie. C'est bien évidemment le symbole de l'engagement renforcé des Etats-Unis tout en évitant d'envoyer de nouveaux hommes, c'est donc a minima astucieux.

Cependant qu'on le veuille ou non, les guerres modernes se gardent d'envisager des pertes humaines ou alors elles seront qualifiées de colatérales, qu'on le puisse ou pas, selon les termes de la résolution 1973 du Conseil de Sécurité de l'ONU, une guerre ne se gagne pas à 10 000 mètres d'altitude !

Une intervention au sol n'est pas envisageable ni envisagée pour le moment, elle serait en l'état juridique actuel illégale. Cependant puisque le but de guerre serait, est en droit la protection des populations, comment contrer l'intervention de l'armée et des mercenaires de Khadafi au sol, des opérations de guérilla urbaine ? Il n'est pas non plus question d'armer "les rebelles" ce qui serait là encore contraire à l'accord voté à l'ONU. Oui mais le fait d'envoyer des experts militaires en Libye est-il autorisé ? Il semble difficile voire impossible de respecter à la lettre les dispositions de la résolution.

Clara

19 millions d'amis pour Obama? Encore 11 et il pourra passer sur TF1! Enfin, il doit se méfier, car comme disait Chépuki, "J'ai 5000 amis sur Facebook... mais je mange tout seul à la cantine".

Anne Sinclair

Gwen, les reserves sur cette guerre ont l'air nombreuses de tous les côtés, sans doute davantage parce qu'elle a été déclenchée tard, et sans objectifs clairs. Mais si vous me le permettez, vous ne trouverez pas grand monde pour penser que Kadhafi mérite plus de "loyauté"...

Charlotte

Vacances! Far niente! Dont let our guilttrip get you working!!!
Repos!

Gwen78

Bjr à tous,

Comme quoi les US ont mieux encore que notre rafale.... Si cette guerre etait l occasion de faire figuaration et promotion de l armement français, ben c'est raté... N'empeche frapper les premiers, n'etait qu une façon subtile de mettre les projos sur e rafale...

Utiliser des drônes contre donc du high tech dernier cri contre une armée qui resiste avec en comparaison des moyens derisoires tant financierement que technologiquement me parait fort ridicule et peu loyal... Mais l on n a pasas attendre a la loyautéchez vles occidentaux.... Si on regarde le viet nam; l afdhanistan, l irak, et toutes ces guerres à chaque fois, c est une armée avec uneavancéetechnologique enorme et un armement lourd contre des armees strateges et determinées aux moyens moindres... On connait les bourbiers et leurs coûts astronomiques...

Voilà ce que j'en pense...

"In god we trust" disent ils... Vraiment, seulement god? God money oui!!! mdr

Account Deleted

J’ai lu cela, deux drones semble-t-il !
Ce sont des armes redoutables lorsqu’elles sont bien maniées !
Certains ont les mêmes caractéristiques que le F117 ou le B2, ils sont furtifs.
Donc les chances pour le barjo ou son armée de les repérer sont minces très minces.
L’armement est fait de missiles courtes distances donc plus chargé en explosif qu’en carburant.
Deux suffiront-ils ?

J’ai entendu Obama dire qu’il avait 19 millions d’amis sur fesse de bouc, que cela le mettait à 500 000 amis près du record de Bob l’Eponge !
J’aime la dérision et Bob l’Eponge aussi !
Ben oui vous avez droit aux vacances de Pâques!
Enfin, juste après que je prenne les miennes non mais!
Je déconne Anne je déconne!

H4

L’essentiel est maintenant de faire la partition de ce pays.
A Kadhafi la partie Ouest. La Li ou ... La lie
Aux « rebelles » la partie Est. La Bye

Juste bien placer la frontière par rapport à l’essentiel des gisements.

Bloggy Bag

Je ne comprends même pas que l'on soit parti sans cela !
Cette guerre ressemble de plus en plus à du n'importe quoi. Les avions ne servant manifestement plus à grand chose, il faut donc mettre d'autres moyens en route, les drones et les hélicoptères. Naïvement, je pensait que les drones étaient déjà en œuvre, comme ce n'est pas le cas j'imagine qu'il en est de même pour les hélicos...

En gros, la situation aujourd'hui est la suivante :
* la bataille de l'air est gagnée mais les avions ont maintenant peu d'utilité
* il faut aller chercher les troupes de façon rapprochée, mais les Lybiens n'en n'ont pas les moyens et on ne veut pas les armer, mais la coalition n'a pas le droit d'aller au sol (ce qui est justifié pour le coup) et ne met pas en œuvre ce qu'il faut pour finir le travail.

Conclusion : le désengagement de la France en Lybie (et en Afghanistan) est à mettre sur l'agenda de mai-juin 2012. A défaut d'une glorieuse victoire, cela fera quelques économies d'argent et de ridicule.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Panama City Février 2011

  • Panama City Fevrier 2011
    Vieille ville et ville nouvelle

Singapour 01/02/11

  • IMG00035-20110131-2018
    La Marina avec ses nouveaux buildings et la skyline vue du mon hotel

Alger 3/11/10

  • Rue de la Kasbah
    Kasbah et balcon du Palais du gouvernement

Kiev et Yalta 02/10/10

  • IMG_0319
    Les bulbes des églises de Kiev, la conférence où se trouvait Clinton, et le palais Livadia où furent signés les accords de Yalta en février 1945

Les jardins de la WH 18 avril 2010

  • Comme tous les gogos...
    Chaque année, les jardins s'ouvrent pendant deux jours au public et deviennent lieu de promenade familiale. Nous devions être 3000 ou 4000 ce dimanche à l'heure du déjeuner

Inauguration Day 20/01/09

  • DSC00415
    Inauguration Day 20/01/09. Sur le Mall avec deux millions de personnes